Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
25 juin 2016 6 25 /06 /juin /2016 21:33

Cet article illustre comment fabriquer un boomerang tripale destiné au rattrapage acrobatique, étape par étape.

C'est un des articles les plus complets de notre blog.

Facilité : moyennement facile.

Public visé : public sachant bricoler (scie sauteuse, ponceuse) et ayant déjà un peu de pratique du boomerang

Lanceur visé : ados et au delà.

Type de boomerang : boomerang d'extérieur de rattrapage

Une fois le lancer du boomerang maitrisé, vous pouvez faire de la précision, ensuite, l’étape logique suivante est de perfectionner son rattrapage car c’est la base de toutes les épreuves, pour ce faire, il faut les bons boomerangs.

Dans un boomerang de rattrapage acrobatique, on attend une trajectoire bien claire, qui se termine lentement et assez haut, qu’il donne le temps de se placer en dessous pour préparer son catch et qu’il ne fasse pas mal aux mains. Si en plus il résiste au vent, c’est encore mieux.

Le modèle de boomerang tripale retenu ici a été créé par Patrick PRADY (Lanceur très expérimenté, membre de l'équipe de France de Boomerang 2004 ) . Il est répandu en compétition et est assez facile à réaliser. Il permet de se roder à la fabrication de boomerang en bakélite, très répandue pour les boomerangs d’accro, le MTA, les doublings et de découvrir les réglages.

Mise à jour : Ce tripale peut aussi être réalisé en PVC ou ABS de 2mm.

Plan du tripale JAY (Image de Patrick PRADY)

Plan du tripale JAY (Image de Patrick PRADY)

Si vous trouvez que la bakélite sent trop mauvais, il est possible de le faire en PVC de 2mm, ABS de 2mm ou Polypro ou ABS de 3mm, mais vous aurez un peu moins de plané.

Pour le construire, vous aurez besoin de

  • Matériau séléctionné
  • Plan imprimé sur une feuille ou un carton
  • Marqueur indélébile fin
  • Scie sauteuse
  • Ponceuse ou cale à poncer
  • Papier de verre fin à l’eau
  • De quoi vous poser (table)
  • Perceuse, quelques mèches
  • Peinture , vernis ..
  • Masque anti poussière
  • Casque anti bruit

Commencer par imprimer le plan à la bonne échelle Patrick recommande un rayon de 135mm, on peut aller un peu en dessous, et à jusqu'à 150 mm de rayon sans soucis.

Moi je les colle sur du carton que je découpe pour avoir une ébauche que je reporte sur le matériau au feutre.

ERREUR Courante à éviter : prendre un marqueur dont le trait est large, et découper à l'extérieur du trait, on a alors un profil bien plus large que l'original.

J'écris généralement sur l'ébauche le nom du boom, le concepteur, l'échelle et ce qui peut être utile à la construction.

Illustration du traçage sur la plaque

Illustration du traçage sur la plaque

Un jay en ABS 2mm réalisé par Didier du Space boomerang : cela vole très bien .

Un jay en ABS 2mm réalisé par Didier du Space boomerang : cela vole très bien .

Les plastiques

L'ABS et le PVC en 2mm permettent de faire des boomerangs plus souples que la bakélite, moins de casse, un peu de déformation au lancer mais c'est tout à fait agréable à rattraper.

Personnellement, je trouve que l'ABS  est plus facile à régler que le PVC.

Seul Loofy est arrivé à casser du PVC 2mm, ce qui prouve bien que si vous restez à des vitesses de lancer subsoniques, c'est un matériau très résistant.

 

Reno fait parler un accro en ABS 2mm

Reno fait parler un accro en ABS 2mm

 

ATTENTION si vous êtes gaucher, mieux vaut mettre le plan à l’envers car la scie sauteuse fait parfois des éclats à la découpe (sur le dessus de la plaque coupée) ) et il vaut mieux que les éclats soient dessus (extrados) que dessous (intrados) car le dessous n’est pas travaillé.

PS : Seule la bakélite fait des éclats.

Reporter les boomerangs à découper sur la plaque en laissant environ 2 millimètres de marge entre les ébauches afin que le trait de coupe ne vienne pas amputer la découpe.

Découper au plus près du trait.

 

Illustration de la découpe d'un boomerang

Illustration de la découpe d'un boomerang

Si vous êtes peu habitués, découpez sans utiliser l’éventuel mouvement pendulaire de votre scie, choisissez une vitesse moyenne pour débuter, lame à dents fines pour la bakélite, grosses dents pour les plastiques.

 

Illustration des découpes de boomerangs (tripales droitier et gauchers)

Illustration des découpes de boomerangs (tripales droitier et gauchers)

Passez au ponçage en mettant votre masque.

(vous allez peut-être découvrir ce qu'est l'odeur de la bakélite chauffée)

 

Illustration du poncage des boomerangs

Illustration du poncage des boomerangs

Un point clé de la réalisation des boomerang est le profil. Sur du bouleau aviation on voit bien ce qui se passe, ici le matériau est très fin et il faut pas chercher à faire un super profil façon concorde MAIS laisser 1 mm brut. Je ne pense pas qu’il soit utile de faire un chanfrein sous le bord d’attaque car le boomerang va être réglé en donnant de l'incidence.

 

Le profil du boomerang une fois poncé.

Le profil du boomerang une fois poncé.

Ce point n’apparait pas sur les plans et le fait d’avoir un boomerang fait par Patrick m’a aidé à ne pas tomber dans le panneau (de bakélite), au passage, je salue la générosité de Patrick.

 

 

 

 


Ne pas faire

Fabrication d’un boomerang tripale de rattrapage

 

En exagèrant un peu, on va avoir un profil comme cela :

Fabrication d’un boomerang tripale de rattrapage

La partie brute façon falaise du bord d’attaque, conjuguée aux trous va freiner le boomerang et faire qu’il sera stable au retour.

Poncer les bords d’attaque, bords de fuite, avec votre outil de prédilection, lime électrique, ponceuse, cale à poncer. On commence avec des grains moyens et on passe aux grains plus fins ensuite. Attention, on peut vite faire un trou dans le profil si on appuie un peu..

Précision : le grain 80 est trop grossier, on peut tout faire avec des bandes ou du papier de grain 180.

A cette étape, on peut peser le boomerang pour vérifier le poids obtenu, pour ce modèle dans cette taille, c’est autour de 36 grammes.

Illustration de la pesée

Illustration de la pesée

Ensuite vient le ponçage fin, celui qui va servir à égaliser les profils créés et permettre à la peinture de tenir.

Illustration du poncage à faire recto et verso.

Illustration du poncage à faire recto et verso.

 

Sur ce type de boomerang les trous sont une nécessité, ici 14mm au centre, 5 mm sur les pales. Dans la prochaine série je prévois de décaler les trous pour éviter d'avoir des fragilités lors des applications de torsion pour donner du dièdre.

Deux trous alignés = fragilité.

 

Illustration du percage
Illustration du percage
Illustration du percage

Illustration du percage

Ensuite vient le ponçage à l’eau, celui qui va servir à dépolir la bakélite et à gommer les petits écarts et permettre à la peinture de tenir.

On ponce à l'eau avec du papier à l'eau (nan mais à l'eau quoi ???) qui est souvent noir.

L'eau n'est pas livrée avec le papier.

 

 

Illustration du poncage à l'eau

Illustration du poncage à l'eau

Quand le ponçage à l’eau est terminé, rincer le boom le sécher et passer au pré-réglage, celui qui va donner du dièdre et de l'incidence sur les pales du boomerang.

Le préréglage du boomerang (Image de Patrick PRADY)

Le préréglage du boomerang (Image de Patrick PRADY)

On peut aussi choisir de sauter le préréglage pour le faire sur le terrain.

Les conseils de Patrick PRADY, le concepteur :

Réglage : une fois découpé, profilé et poncé, je donne le dièdre en le chauffant avec un décapeur thermique (pas trop chaud tout de même). Les pales sont en appui sur trois grosses pointes dont j'ai rogné un coté de la tête pour qu'elles ne tournent pas. Je pose un lourde masse au centre dès la fin de la chauffe et je laisse refroidir. L'incidence est donnée plus tard en fonction du vent :

- pas de vent : incidence positive pour améliorer le retour,

- vent : peu ou pas d’incidence.

A lancer assez haut et assez vertical avec de la rotation.

Perçages de 5 mm. Chanfrein sous le bord d'attaque. Échelle de fabrication : 90 % (pales de 135 mm).

 

On peut tester le boomerang pour voir son vol ou le décorer directement.

Pour la peinture, je mets toujours un fond blanc sur la bakélite, c’est nécessaire, surtout si vous voulez compléter avec des couleurs vives ou fluo.

Pour la déco, pochoir, scotch, nouilles, à vous de voir en fonction de vos talents.

Le point essentiel est de ne pas en mettre trop pour éviter que cela ne coule, laisser sécher entre les couches, faire une déco visible, le ciel est bleu, l'herbe est verte, le rouge et l'orange sont bien visibles.

On termine par un vernis.

 

Vous avez terminé votre tripale pourtant il manque l’essentiel.. le réglage final qui va conditionner son vol.

Au premiers lancers : Mon boomerang vole très bien : bravo.

Mon boomerang part tout droit et tombe : ajouter du dièdre positif et de l’incidence sur les pales.

Mon boomerang tourne mais ne monte pas assez : ajouter du dièdre positif.

Mon boomerang ne monte trop : diminuer le dièdre positif.

Mon boomerang va trop loin : ajouter de l’angle positif sur les pales en relevant le bord d’attaque. C’est ce que l’on appelle augmenter l’incidence.

Mon boomerang ne va plus assez loin : diminuer l’angle positif sur les pales en baissant le bord d’attaque. C’est ce que l’on appelle diminuer l’incidence.

Mon boomerang revient derrière moi : diminuer l’angle positif sur les pales en baissant le bord d’attaque. C’est ce que l’on appelle diminuer l’incidence.

Mon boomerang plane trop longtemps : et se fait porter derrière par le vent : ajouter des élastiques en milieu de pale ou rajouter des trous (voir article sur resister au vent).

Si on y va trop fort dans les réglages, cela peut casser le boomerang. Il est plus facile de le faire à chaud AVANT d’avoir fait la déco. Moi je n’ai pas de prise au parc, alors je fais souvent à froid mais les trous créent des points de fragilité donc le risque de casse est plus grand.

 

LA PEINTURE

 

Suite à une récente question sur le sujet, j'en profite pour ajouter ce point sur la peinture, le seul moyen de faire disparaître l'odeur de la bakélite est de la peindre.

La peinture doit aussi aider à rendre le boomerang visible ET joli.. On s'appelle ART Boomerang club ou pas ...

Il y a 2 grandes familles de peintures, celles dites grasses, qui se diluent avec white spirit, essence etc. (par exemple les glycero, ou glycérophtalique) et les peintures dites maigres diluables à l'eau, comme l'acrylique par exemple.

Le gras sur maigre est possible, mais le maigre sur gras engendre une incompatibilité.

Donc ne mélangez pas les couches, même le vernis peut tout ruiner.

Dans le cas des décos au pochoir, il y a potentiellement  4 couches, 1 de blanc, une du fluo, une de noir, une de vernis.

Pour les pochoirs comme ceux faits par Andréa sur ses doublings, c'est fond blanc, puis couleur, puis pochoir noir, puis décalage du pochoir, puis couche de blanc, puis couleur fluo..

Si vous commencez avec de la peinture «  grasse » (Glycéro) vous devrez tout faire en glycéro.

En simplifié, ne mélangez pas les marques ou à défaut ne mélangez pas les types de solvants ou à défaut, si vous êtes joueur, faites un test sur une chute de matière ..

Laissez secher les boomerangs au maximum entre les couches de peinture.

N'empilez pas vos boomerangs, sachez que même 24h après avoir été peints, les boomerangs fraichement décorés peuvent encore rester collés, ce qui veut que la déco de l'un va rester collée sur l'autre.

Enfin petit conseil quand votre bombe de peinture est finie, gardez le gicleur pour remplacer un gicleur qui serait bouché.

Ne négligez pas le poids de la peinture si vous décorez un MTA, 1 2 ou 3 grammes sont à prendre en compte quand vous avez un boomerang de 20 grammes.

Autre petit détail, j'ai constaté que les traits de marqueur indélibiles ayant servi à écrire sur de la bakélite brute "remontent" lors de l'application de peinture blanche. il est donc recommandé d'enlever les traces de marqueur avant de peindre.

 

Enfin, n'oubliez pas que le bon vernis donne une bonne prise en main, un boomerang en bakélite brut n'offrira pas une bonne prise en main par contre, un petit vernis brillant permettra une bonne prise en main.

 

 

En plus de détraquer le temps avec nos boomerangs, on fait des trous dans la couche d’ozone en les peignant.

Illustration de la Peinture
Illustration de la Peinture
Illustration de la Peinture
Illustration de la Peinture

Illustration de la Peinture

Je n’aime pas me compliquer la vie donc je fais les mêmes réglages sur les 3 pales, certains lanceurs appliquent des réglages différents sur les 3 pales, ce sera plus utile pour les doublings, sujet sur lequel nous viendrons dès que possible.

 

 

Ne forcez pas le dièdre à froid... Trous alignés en zone de torsion= boomerang fragilisé.

Ne forcez pas le dièdre à froid... Trous alignés en zone de torsion= boomerang fragilisé.

Un petit coup de ciseau en rape pour fignoler un bord d'attaque non conforme..

Un petit coup de ciseau en rape pour fignoler un bord d'attaque non conforme..

Une fois votre boomerang bien réglé, vous pourrez y ajouter des élastiques pour le vent. Si vous avez franchi toutes les étapes et vous avez acquis une bonne connaissance pour passer au doubling.

La bakélite ne se trouve pas partout hélas, il est possible d'en commander par exemple sur le site masterplatex.de

 

Retours des tests sur la première série construite :

  • Les profils étaient trop profilés, le boomerang était instable au retour,
  • en conséquence le bord d'attaque était à raidir,
  • Les pales manquaient de dièdre et d'incidence positifs,
  • une fois ajustés, ce sont de très bons boomerangs !!
  • Le fait que ce modèle soit léger et que sa vitesse de rotation soit modérée par les trous en fait un boomerang facile à rattraper donc bien en phase avec le cahier de charges.
  • Sa finesse et sa densité font qu'il résiste bien à un vent moyen.
  • contrairement au grands crus, la bakélite ne se bonifie pas avec le temps, elle pue toujours autant.
  • l'emplacement des trous sur les pales fragilise les pales dans la zone ou l'on doit appliquer du dièdre.

Si vous avez apprécié cet article ne manquez pas l'article dédié au boomerang de vitesse :

 

http://artboomerangclub.over-blog.com/article-le-comanche-de-patrick-prady-124037982.html

 

Si vous souhaitez en savoir plus sur une épreuve en particulier, un petit mail...

Si vous avez constaté des zones d'ombre ou des erreurs, cet article est vivant, comme le boom, un petit retour sera le bienvenu !

Le but de ces articles est de faire une base pour aider les post-débutants à démarrer, il est donc prévu de continuer sur d'autres disciplines.

 

A bientot et BONS VOLS !

Repost 0
Published by artboomerangclub - dans Un peu de technique
commenter cet article