Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 novembre 2018 7 11 /11 /novembre /2018 19:31

 

Voici l'automne, période ou l'on peut prendre un peu de repos et de recul sur l'année sportive passée, le froid arrive, le changement d'heure, les feuilles tombent des arbres plus vite que les MTA qui y sont perchés.

 Cette année nous avons eu l'immense plaisir d'accueillir un nouveau lanceur doué en enthousisate dans notre club, il nous propose son bilan .

 

 

NOTE DU REDACTEUR : certains noms ont été supprimés, par respect pour la vie privée de chacun.

Guillem en action
Guillem en action

Guillem en action

 

 

Je vous propose de faire un petit compte-rendu de l’année 2018 au travers des tournois auxquels j’ai eu la chance de participer, les ressentis et les enseignements que j’ai pu en tirer.

1er tournoi : Besançon (Doubs), organisé par le Kookaburra club

Général : Le tournoi s’est tenu le weekend du 2 et 3 juin. Le ciel était dégagé, et il y avait un vent taquin, peu constant. Le terrain était un peu humide et globalement plat. Les membres de l’Art Boomerang Club qui y participaient étaient : Renaud Breton et moi-même. Pau Thion Han qui s’entraine avec nous était également de la partie.

Humainement : L’ambiance était très sympathique et m’a permis de me mettre à l’aise dès le départ. La première chose qui m’a surpris, c’est l’accessibilité des lanceurs (peu importe leur niveau). Ils discutent volontiers avec les débutants comme moi et livrent force conseils et astuces.

Techniquement : Comme il s’agissait de mon premier tournoi, je découvrais les épreuves en conditions réelles. C’est très différent de l’entrainement où tu as ton temps, tu peux lancer 20 minutes avant de bien comprendre le vent et bien lancer ton boom pour qu’il revienne comme tu le souhaites. Là, tu passes plusieurs dizaines minutes sans lancer pour spotter –aider à arbitrer en vérifiant les portées des boomerangs lancés par les autres personnes- et d’un coup, une minute de chauffe et c’est parti. Pas beaucoup plus de temps pour se préparer, il faut y aller, c’est une compétition ! Je ne détaillerai pas ici les épreuves car le constat est le même pour toutes : il faut avoir des booms adaptés à chaque épreuve et bien les connaitre.

Une anecdote tout de même : lors de l’épreuve d’accro, je n‘ai qu’une paire de booms constituée vite fait, je n’ai jamais pratiqué ça auparavant. Alors que l’échauffement débute, Sébastien Guiheux vient me voir et me fait essayer une paire de boomerangs réalisés par ses soins. Une pure merveille ! il me les prête pour l’épreuve et je peux ainsi effectuer mes premiers rattrapages accro en compétition. A la fin du tournoi, il m’offre une paire de boomerangs d’accro réalisés par ses soins, des DH4. Je suis aux anges.

Bilan : il faut s’entrainer ! Mais quand est le prochain tournoi ??

 

2 photos de Besak 2018
2 photos de Besak 2018

2 photos de Besak 2018

2ème tournoi : Cestas (Gironde), organisé par le Boomerang 33

Général : Le tournoi s’est tenu le weekend du 31 Juin et 01 Juillet. Le ciel était dégagé, et il y avait un vent variable. Le terrain était sec et plat, il s’agissait d’un stade de foot. Une tribune créait des mouvements de vents assez perturbants. J’ai rejoint les autres participants dont Axelle Barbaud qui s’entraine de temps en temps avec l’ABC à Massy.

Humainement : Pour l’anecdote ; je suis arrivé directement sur le lieu du stade avec un co-voiturage. Parti tôt le matin, je n’avais pas prévu de collation midi et comptais trouver un petit supermarché/épicerie/boulangerie dans les environs. Dès mon arrivée (aux alentours de12h30), les membres organisateurs me demandent si j’ai prévu quelque chose pour manger.

Voyant que ce n’était pas le cas, ils m’invitent instantanément à leur table. Là encore, très bonne ambiance, des discussions autour de l’impression 3D de boomerangs avec Michel . Non content de m’offrir le couvert, on me pose la question de l’hébergement. Là encore, j’avais repéré un petit hôtel à proximité mais n’avais pas encore réservé de chambre. Ni une ni deux, la famille d'un jeune lanceur me propose un hébergement pour la nuit. J’accepte volontiers leur très généreuse proposition.

Techniquement : Ce coup-ci, je suis un peu plus décontracté. Les épreuves se passent petit à petit. Lors de l’épreuve de MTA, Michel me propose de lancer un de ses boomerangs en carbone fait main. Il y avait des thermiques à ce moment, Marie fait un vol de plus d’une minute, mais hélas, à cause du vent rattrape en dehors des limites.

Je décline l’offre généreuse de Michel, ne voulant pas risquer de perdre son MTA dans une pompe. De plus, je ne me sentais pas légitime de lancer un boomerang qui nécessite des réglages très précis que je ne comprends pas encore.

Je prends alors la décision suivante : Quand j’en lancerai en compétition, ce seront les miens, à partir des moules que j’aurais faits. [Plus tard dans l’année, j’ai pu essayer des MTA carbone à l’entrainement : je ne suis clairement pas prêt pour ces booms, c’est un geste bien particulier à apprendre qui demande beaucoup d’entrainement.]

Lors de la vitesse et l’endurance, le vent fait des siennes. Les lanceurs éprouvaient alors de grandes difficultés à avoir des retours satisfaisants. Il fallait courir dans tous les sens, ne rien lâcher, c’était très fatigant. Lors du classement final, j’ai le plaisir de constater que je finis premier dans ces deux épreuves ! Grande surprise et joie pour moi. Par contre, grosse claque en précision … pas de chance ?

En aussie round, je lance un boomerang de Didier, un lanceur bienfaiteur que j'ai eu la chance de rencontrer sur son terrain de jeu à Carcassone. 

Bilan : il faut s’entrainer ! Cependant ce n’est pas suffisant, il faut s’entrainer avec du vent, pour apprendre à dialoguer avec lui. Mais quand est le prochain tournoi ? la semaine suivante J

 

 

Cestas 2018
Cestas 2018

Cestas 2018

3ème tournoi : Villiers-Outréaux (Nord), organisé par Yves Cazé du Cambresis Boomerang Club

Général : Le tournoi s’est tenu le weekend du 07 et 08 Juillet. Le ciel était dégagé, et il y avait un vent variable. Le terrain était sec et plat, il s’agissait d’un stade de foot.

Nous sommes arrivés en co-voiturage avec Sebastien, Laurent et Sébastien . Nous avons rejoint les autres lanceurs dont Pau Thion  et Andrea de L’ABC qui s’entrainent (NDLR : parfois) à Massy.

Humainement : Encore une fois, accueil très chaleureux de la part des organisateurs et des participants. Je commence à en prendre l’habitude et c’est très agréable. On arrive détendu, sachant que l’ambiance sera bonne. Et rien que cela, c’est beaucoup.

Pour avoir pratiqué d’autres sports en compétition, ce n’est pas toujours le cas, et cela influe beaucoup sur le mental et le ressenti général, et par conséquent sur les performances (de mon point de vue).

Techniquement : Là encore, le vent est présent, un peu moins fort mais tout autant tournant. La première épreuve commence, la précision. Je me suis préparé, bricolé un boomerang dédié, l’échauffement se passe bien et l’épreuve commence.

Le vent forcit. Et là, je reste bloqué sur les lancers d’échauffement, la tête dans le guidon je ne corrige pas mes lancers, tout tombe en dehors des cercles. Seuls les derniers lancers tombent ‘dans les points’ grâce aux conseils avisés de Loofy et d’autres lanceurs qui m’évitent un zéro. La compète s’annonce difficile.

Mais au fur et à mesure des épreuves, le plaisir de lancer est là, on peut voir faire les pros, et c’est magnifique.

Lors de l’épreuve de MTA, je lance un tripale en bakélite réalisé peu avant et que j’avais commencé à régler. Lancé du bord limite du cercle, il prend une petite pompe et finit son vol à l’opposé de son point de lancer, mais reste dans les limites. Il décroche sur la fin de vol, j’arrive à lire la trajectoire, je rattrape. Le chrono m’est annoncé : 31sec de vol, je suis plus que ravi !

Pendant ce temps, d’autres lanceurs perdent leur MTA après plus de 2 minutes de vol … c’est rageant mais très beau.

J’espère que cela m’arrivera un jour.

Bilan : il faut s’entrainer ! Surtout en précision. Et il n’y a pas qu’un vent, il y a plein de vents, j’aurais dû lire plus attentivement les articles de l’ABC … Ce MTA qui dévisse systématiquement en fin de vol est pénible, il faudra trouver un moyen de corriger cela. Mais quand est le prochain tournoi ?

Cambrai 2018 ..
Cambrai 2018 ..
Cambrai 2018 ..

Cambrai 2018 ..

4ème tournoi : Moirans (Isère), organisé par le Rid’Air. Championnats de France.

Général : Le tournoi s’est tenu le weekend du 25 et 26 aout. Originalité, une partie des épreuves se déroulait de nuit ! de manière générale, le vent était faible et légèrement tournant. Le terrain était sec et plat, il s’agissait d’un stade de foot. J’ai rejoint les autres participants dont Pau Thion  et d’autres lanceurs vus sur les tournois précédents. Je commence à retenir des prénoms ^^

Humainement : Accueil chaleureux, décidément je ne m’en lasse pas ! Avant la compétition  proprement dite, une séance d’initiation du public a été proposée. J’ai pu initier quelques jeunes personnes, et tous ont pu rattraper au moins une fois à l’issue de la séance. L’ambiance générale lors des épreuves laissait transparaître une tension liée aux enjeux associés à la compétition. Cela rajoutait du piment aux épreuves et faisait apprécier chaque rattrapage un peu plus.

Techniquement : Cette fois, c’est plus le vent faible voire l‘absence de vent qui m’a gêné. La plupart de mes boomerangs revenaient devant ! Les épreuves se sont succédées jusqu’à ma bête noire, la précision. Mais ce coup-ci, j’étais mieux préparé.

Suite à un article sur le présent blog concernant la modification d’un Skyblader pour la précision, j’ai pu en modifier un également et m’entrainer avec. Malgré un beau zéro sur le dernier lancer, je fais un score qui dépasse mes attentes.

En endurance, un Skyblader modifié me permet un beau score également avec un drop.

Lors de l’échauffement pour le MTA, j’accroche une pompe et fait environ 40sec avec un bipale. Hélas, cela ne se reproduit pas pendant les lancers de l’épreuve. Un de mes lancers (env 30sec) est rattrapé en dehors des limites, je me suis mal positionné dans le cercle et ai mal lu le vent.

Lors de l’épreuve d’Aussie round, un vent léger et tournant se lève. Les tribunes présentes sur le côté du stade faussent la lecture du vent et créent des mouvements d’air imprévisibles.

Je teste en conditions réelles un tripale PVC fortement plombé en bout de pales. C’est un vrai régal, il peut être bon, mais il demande d’être mieux maitrisé, il faudra peut-être des petits trous pour diminuer sa rotation sur la fin de trajectoire. Là encore, voire les meilleurs lanceurs officier est un régal. Au final, je finis avec un classement meilleur que  je ne pensais.

Bilan : il faut s’entrainer ! Il est temps de de porter l’accent sur les épreuves d’accro de MTA et d’Aussie round. Mais quand est le prochain tournoi ?

Quelques photos de Moirans 2018
Quelques photos de Moirans 2018
Quelques photos de Moirans 2018

Quelques photos de Moirans 2018

5ème tournoi : Bensheim (Allemagne), organisé par la fédération Allemande de Boomerang. Championnat d’Allemagne !

Général : Le tournoi s’est tenu le weekend 8 et 9 septembre. Il s’agissait de la célébration des 40ans de l’Association allemande de boomerang.

Il y avait beaucoup de lanceurs et d’accompagnants, ce qui créait une ambiance hors du commun ! Je suis arrivé en covoiturage avec Loofy et Arnaud, que j’avais déjà croisé sur des tournois précédents. Le vent était modéré, légèrement tournant.

Humainement : Accueil encore une fois très chaleureux. Je fais la rencontre de plein de lanceurs différents et les discussions sont très marrantes, ne parlant pas allemand il fallait parler un peu anglais et un peu avec les mains.

Lors du premier soir, c’est la fête. Grillades et boissons sont au rendez-vous et tard, un petit digestif est servi dans le bull’s eye du cercle principal. Grand moment de convivialité et de partage. Lors de la remise des prix le lendemain, une table était recouverte de boomerangs offerts par les lanceurs. Certains étaient du très haut de gamme pour la compétition et d’autres étaient très joliment décorés. Le but ? Offrir un de ces boomerang à quelqu’un que l’on ne connait pas, pour faire un souvenir, pour créer du lien, pour donner l’envie de revenir.

J’ai trouvé cela très inspirant, j‘aimerais beaucoup que cela soit également le cas lors de mes prochaines compétitions en France ou à l’étranger.

Techniquement : Rien de bien spécial, la première épreuve est le MTA. Sur mon premier lancer, je veux assurer un temps, je lance mon tripale. Il prend une pompe, reste bien stable pendant les 9/10 du vol et se met à décrocher dans le 8 derniers mètres de vol. Je me positionne mais ne parviens pas à rattraper. Dommage, c’était un vol de 36secondes !

Je relance mais ne dépasse pas les 20 sec, prends un bipale et finis avec un 26secondes.

Puis viennent les épreuves suivantes.

Lors de l’aussie round, je reprends mon tripale plombé qui m’avait bien aidé à Moirans. Lors de l’échauffement je ne m’en sors pas trop mal, je fais deux rattrapages dans le bull’s, je choisis de garder ce boom. Puis l’épreuve débute, je loupe le premier lancer, le boomerang tombe bien loin de là où je le pensais, ça me sape un peu le moral mais je m’accroche, je lance mais rien ne revient comme je le souhaite.

Lors de l’épreuve d’accro, je spotte Fridolin et Alex , deux grands champions. Leur approche de la première partie de l’épreuve –i.e avec un seul boomerang- est radicalement différente de ce que j’avais vu auparavant.

Au lieu de lancer classiquement un boomerang qui va monter haut et descendre en cheminée pour permettre au lanceur d’avoir le temps de se positionner pour effectuer la figure, ils lançaient des boomerangs de précision, c’est-à-dire des boomerangs qui ne vont pas monter très haut et tomber très vite. De mon point de vue, l’avantage de cette technique est d’avoir un vol très lisible et un retour précis. L’inconvénient est qu’il faut des bons réflexes.

Lors de mon passage, je lance comme à l’accoutumée la paire offerte par Sébastien lors de mon premier tournoi, je dépasse enfin les 50 points, je suis ravi.

Bilan : il faut s’entrainer ! J’ai pu essayer différents boomerangs prêtés par Arnaud (Précision et Vitesse/Endurance). Ils sont magiques. Je prends les plans d’un vitesse redoutable et note précieusement des conseils pour les entrainements de vitesse.

Arnaud pousse la gentillesse jusqu’à m’offrir plusieurs boomerangs qui vont me servir de base pour les prochaines années et sans doute même plus ! Mais quand est le prochain tournoi ?

Bensheim 2018
Bensheim 2018

Bensheim 2018

6ème tournoi : Nantes (Loire Atlantique), tournoi organisé par le Top Boomerang Club.

Général : Le tournoi s’est tenu le weekend des 22 et 23 septembre. Je suis arrivé en covoiturage avec Loofy et sa famille. Dès l’arrivée, vent infernal (assez fort et tournant) accompagné de pluie fine.

Humainement : Accueil encore au top. J’ai pu croiser de nouveau Sébastien, Arnaud, Adam (vu en Allemagne), Pau Tion, Twix …

Techniquement : Les conditions météo ont mis les lanceurs à rude épreuve dans la totalité des épreuves. La pluie rendait les boomerangs et le sol glissants. Sur les épreuves de vitesse et d’endurance, le boom me glisse systématiquement des mains, les trajectoires sont mauvaises, il est très difficile de faire des bons scores. (NDLR : sauf à la pétanque)

Pour l’épreuve d’Aussie, je reprends mon tripale plombé utilisé dans les précédentes compètes. Premier lancer trop à droite du vent, le boom tombe 50m devant le bulls. Les lancers suivants sont meilleurs, le boom revient malgré le vent, je pense qu’il y a un truc à faire avec cette forme. J’envisage de le cloner et de faire une version avec des trous pour que la fin de vol soit un peu plus prévisible et qu’il conserve moins de rotation.

MTA, un lancer correct sur les 5 ; le chrono annonce 24secondes.

Au vu des conditions, c’est un miracle pour moi…

Pour vous rendre compte de la difficulté de cette épreuve ce jour-là, j'ai vu de grands lanceurs de MTA faire 0 secondes … voir le tableau des scores pour se faire une idée.. Ce score me permet de me placer en trosième position.

En accro, les conditions ne sont pas meilleures voire pires, le sol est plus glissant qu’auparavant, la pluie est plus forte.

L’épreuve de doubling est annulée, ce sera deux fois de l’accro avec un seul boom. J’essaye la technique vue en Allemagne avec un boomerang de précision. J’y vais sans complexes, juste pour le plaisir. Ça manque encore d’entrainement pour pratiquer l’accro avec ce type de boomerang, mais ce n’est pas si mal.

Pour la précision, je prends le même boom que pour l’accro, j’y rajoute des élastiques et je lance, ça fonctionne raisonnablement.

A l’issue d’un tournoi en conditions difficiles, je suis loin de remporter une épreuve, je ne suis dans aucun top des disciplines. Mais le fait d’avoir été moyen dans toutes les épreuves et de n’avoir aucune réelle contre-performance me permet d’accéder à la 3ème place!! Premier podium, je n’y crois pas !

Bilan : Il faut des booms pour vent fort, mais également pour la pluie. Je pense mettre du grip aux extrémités de pales pour éviter qu’ils glissent des mains en conditions humides. L’idéal serait de s’entrainer sous la pluie ou dans le brouillard, mais il est difficile de trouver la motivation pour ces conditions. Mais c’est une des clés de la progression à mon avis.

 

Mais quand est la prochaine compétition ? J’ai hâte de revoir les copains, et tester tous les nouveaux booms !!

resultats de Nantes 2018

resultats de Nantes 2018

Les boomerangs évoqués ..

 

dans l'ordre : Precision, doublings carbone, Endurance, MTA Tripale, Mta , Aussie Tripale, Aussie
dans l'ordre : Precision, doublings carbone, Endurance, MTA Tripale, Mta , Aussie Tripale, Aussie
dans l'ordre : Precision, doublings carbone, Endurance, MTA Tripale, Mta , Aussie Tripale, Aussie
dans l'ordre : Precision, doublings carbone, Endurance, MTA Tripale, Mta , Aussie Tripale, Aussie
dans l'ordre : Precision, doublings carbone, Endurance, MTA Tripale, Mta , Aussie Tripale, Aussie
dans l'ordre : Precision, doublings carbone, Endurance, MTA Tripale, Mta , Aussie Tripale, Aussie
dans l'ordre : Precision, doublings carbone, Endurance, MTA Tripale, Mta , Aussie Tripale, Aussie

dans l'ordre : Precision, doublings carbone, Endurance, MTA Tripale, Mta , Aussie Tripale, Aussie

L'aussie round de Didier, le précision / accro d'"Arno".
L'aussie round de Didier, le précision / accro d'"Arno".

L'aussie round de Didier, le précision / accro d'"Arno".

Le tuto pour faire un Skyblader modifié en Précision 

Le SuperFunCatch de Guillem

Comme cela ne suffisait pas, Guillem s'est aussi essayé à plusieurs reprises au SuperFunCatch.

 

En Conclusion

En conclusion, je remercie les bienfaiteurs qui m'ont offert des boomerangs tout en m'apprenant à les utiliser, les gentlemen qui m'ont abreuvé de conseils, les amis qui m'ont ouvert leur table ou leur maison, cette communauté est fort agréable ..

Voila une année qui se termine en beauté, avec aussi des plaques de matériaux plus ou moins suspectes par leur origine, containers à déchets, pare chocs, panneaux cassés ou bonne vieille bakélite, qui vont avoir une nouvelle vie..

 

Le Bilan du Redac chef ..

Ce que Guillem n'a pas décrit ici c'est peut être le plaisir qu'il a à lancer, à fabriquer, à échanger de conseils, à rencontrer d'autres personnes qui partagent la même passion.

Comme une grande fratrie qui se retrouve lors de rencontres plus ou moins formelles, le plaisir simple d'aller chercher le boom d'un ami dans un arbre, de partager le temps d'un vol de MTA une ascendance, de gouter les plaisirs d'une viennoiserie sur le terrain, de rater une sortie d'autoroute .. 

Que les vents te soient favorables Guillem.

Merci à toi .

Partager cet article

Repost0

commentaires

Loofy 07/11/2018 22:56

Ce fut un grand honneur que de partager pas mal de très bons moments avec Guillem et d'autres cette année. Non seulement il est très sympa, mais en plus il est très bon et a un potentiel de fou... Vivement les prochaines compets, rencontres, entraînements etc... ???? avec les potes du Kooka de l'ABC ou d'ailleurs ????