Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
3 février 2018 6 03 /02 /février /2018 09:45

Hello

Here is the interview of Alejandro Palacio, one of the best European thrower.

French version at the end .

Pour celles et ceux qui préfèrent la langue de Molière :  : LA VERSION FRANÇAISE EST A LA FIN DE CETTE PAGE.

 

ABC : Alejo, who are you ?

Hi Renaud, well, I'm Alejandro Palacio, I was born in Colombia where I learned to make boomerangs with Boomerang Legend Oscar Cuartas. In early 2000´s, I came to Europe in order to study Advertising and Public Relations and I ended up living here.

I jumped into boomerang competitions in 2003, since then I have been going to tournaments every year.

Interview de Alejandro PALACIO
Team Boomergang World cup Perth 2014

Team Boomergang World cup Perth 2014

ABC : you made several wonderful interviews in 2017, but we did not  had a chance to see you in front of the camera

I know, I am more a film maker than a “actor”, I had fun interviewing throwers last year, I hope to do more interviews this year. There is a lot of good stories to be told. Our boomerang world is unique, and each one of us have a crazy and wonderful story behind.

ABC : how did you discover boomerang  ?

When I was 7-8 years old I went with a relative to a park, he wanted to show me the flight of his boomerang. When I saw it I was totally shocked. Every time I throw a boomerang now I have the same feeling, surprise, magic.

ABC : Where are you  throwing ?

Right now, I’m living in Mallorca. A beautiful island in the Mediterranean sea. There is no good grass fields down here due to the dry weather, but there are very nice beaches for throwing boomerangs. That’s good because in the early morning you can test boomerangs with an almost laminar perfect wind from the sea.

One beach in Mallorca ..

One beach in Mallorca ..

ABC : your favorite event ?

MTA, certainly. I have been fascinated by this weightless boomerangs since the first time I saw one flying.

A few years ago I decided to produce some Mtas again, and I can tell you that most of the time I spend on the field is with MTAS.

ABC : your favorite boom ?

I have many answers for that. I specially like when somebody give me a boomerang, or a change. I really take care of those boomerangs, they are very special for me, in that list I have many entries:

  • Bracket by Andrea Sgattoni,
  • Parrot by Oscar Cuartas,
  • Voyager by Manu Schütz,
  • Baleen by Loofy ,
  • Serpette by Laurent Garnier,
  • Snake by Ola Walberg,
  • and the Jonas Romblad MTA of course. 

ABC : Your best memory ?

In 2006 I was in Madrid for a demonstration at a University. The soccer field of this university is very close to “Palacio de la Moncloa” which is the official residence of the Spanish President.

So we were throwing in that field. I threw a Primer MTA from Georgi Dimanchev. The boomerang caught a thermal, and after 1min 30, it landed in the gardens of the Spanish president. I was really worried, I thought the boomerang was lost forever.

So I decided to go the palace, actually I crossed 5 security rings. Heavy armed police, police in horses, army, and i had to explain to each one of them than my boomerang was in the garden of the president.

They were surprised but in the end they let me in into the garden to get my MTA.

Another great memory is WBC 2012 in Brasil when we as a BoomerGANG team finsih in first place. That team was great.

ABC : 25 years after the first carbon, you decided with some friends to become a MTA Carbon shaper, why ??

This is very interesting. In 2016 I was in Bern, Switzerland with Andrea Sgattoni. We went there for training with the Swiss team. During one of those practice sessions, I lost my best Manu composite on a thermal. I was really sad, and I realized that in order to not depend on other makers, I need to start making my own MTAS.

Luckily, Manu offered us a master class on composite construction with his molds.

When I returned home I started my experiments and building my own boomerangs.

Nothing compares to developing your own composite mold, it is frustrating, tricky and expensive , but once you got a good mould the window is open for experimenting with tuning and weights. So far I have made over 20 Moulds, most of them were not good, specially the first ones, but now I’m very happy with the results and the feedback I received from the people who is using my MTAS.

Bepponas converted .. What a feedback .
Bepponas converted .. What a feedback .
Bepponas converted .. What a feedback .

Bepponas converted .. What a feedback .

ABC : Can you tell us about your MTAs?

The Bepponas is a very classic design. I wanted to reproduce something similar to the Jonas Composite. In the early prototypes I’ve made a flat bottom airfoil, as the original, then I decided to switch to a hollowed airfoil on leading arm since it deflects wind and the hovering is a bit better.

For making this boomerang I measured a few Jonas originals and got an Idea of the tune. The result is satisfying, anyhow, now I’m working on a new Bepponas Mold, I want to improve the finish.

Beppy: Beppy is an ultralight MTA, very thin. The original plug was made in aluminium: the result is a extreme MTA which requires a precise throw. It climbs higher than Bepponas. The thin airfoil make it a very tuning sensitive MTA. So I only recommend it to experimented throwers.

Highlander: In 2017 in Schalsee cup I was discussing with Fridolin Frost the possibility of crafting a Highlander Mta, We realized that a proper and accurate version of the Highlander could be very interesting and promising for the sport.

So Frido said: I build the Plug Master, you build the Mold. 7 months later the first prototypes are out of the mold and they fly very close to the original paxolin ones of Frido. The difference is that with a mold we can experiment with new weight distributions. There are more tests to come, specially in spring with better weather. Here in Mallorca I have tested the first ten prototypes with hanging times range of (35 sec - 1min)

 

ABC :How did you choose the name “Bepponas”?

The name is derived from Italian boomerang legend Beppe Belfi. The guru behind the Team Beppe movement( Alesaandro Benedetti, Andrea Sgattoni and Myself). Beppe+Jonas= BEPPONAS J

Highlander and Bepponas
Highlander and Bepponas
Highlander and Bepponas

Highlander and Bepponas

It takes a lot of energy to make one composite MTA ..
It takes a lot of energy to make one composite MTA ..

It takes a lot of energy to make one composite MTA ..

ABC : what are the best wind conditions to have great flights ?

Light winds, warm weather, specially when the sun starts to heat the surface of the field and Thermals start to rise everywhere.

ABC What kind of MTA did you saw during the last international competitions ?

Composites, bakelite and some Wood.

ABC : Advantages of Carbon MTA ?

To make it simple:

  • Structural stability
  • Low weight
  • Making almost “·exact copies”

ABC : weak points of carbon ?

The production is complex, very slow and expensive, I think people don’t realize the effort behind a composite MTA.

In terms of performance: They are not easy to tune once out the mould, not as easy as it is with wood or bakelite,

The new Higlander MTA made with Frido

The new Higlander MTA made with Frido

ABC : You are also using Kevlar, what is the advantage of Kevlar compared to carbon ?

Kevlar is fantastic ! So far the lightest fabric I’ve found is Kevlar, so is good for making ultralight boomerangs. Kevlar is very difficult to cut and trimm, is a nightmare, but the result is great. Quite often I make Kevlar versions but they are not my priority because of the time involved.

I like the color, the pattern, and it is indestructible!! Carbon is brittle. 

composite MTA made with Kevlar
composite MTA made with Kevlar

composite MTA made with Kevlar

ABC : what does a high level thrower must have for MTA events at the next world cup ?

The key for big tournaments is being good in strong winds. Everyone is good with perfect winds, but when the wind is up the differences arise.

 

ABC : Is it still possible to perform without carbon ?

Absolutly YES. Carbon MTAS are good and high performance, they stay in tune, but with a wooden MTA you will learn how to tune.  Many people dont really know how to tune their MTA. They are used just to throw their composite and that's it.

ABC : What advices would you give to young throwers ?

Simply : Have fun, go out and throw in any weather condition. Meet friends, throw with them. Read about the laws involved in the boomerang flight and try to see their effect. Experiment, create and keep motivation up.


 

ABC : is there a market for a lefty MTA ??

There is a lot of left handers asking for a lefty composite MTA. In fact, I have already made a lefty Bepponas.  Anyhow, is not perfect yet, I need a strong lefty to test them properly and give me feedback so I can adjust the tune.

ABC : did you plan to create a triblader ?

I have a triblader composite. It is thinner than Manu´s threeblader. But so far Im not producing those, I have only made 5 pieces so far. I am still focused on perfectionning the Highlander for wind.

Threebladers are fun and spectacular, and there still room for experimenting with more radical airfoils.

tribladers MTA
tribladers MTA

tribladers MTA

ABC : advice for MTA Beginners?

Build your own MTAS, learn how to tune the, change their flight, experiment with airfoils, do some research about what other throwers and designers have done, and have a lor of fun. 

 

ABC: Any advice for MTA in windy conditions?

You wil need a boom that flights far and that stabilizes way in front.  I recomen slightly smaller shapes for windy conditions, any derivation from Highlander, Indian ocean or so might help. But in the end the tune and airfoil is the most important. Usually I go for less dihedral, a more flat set up and more radical angles of attack.

Alejandro website 

ABC : Thank you Alejandro for this interview.

ABC : Alejo, Qui es-tu ?

Salut, je suis Alejandro Palacio, je suis né en Colombie ou j’ai appris le boomerang avec le légendaire Oscar Curtas. Dans les années 2000, je suis venu en Europe pour étudier la publicité et les relations publiques, et j’ai fini par y vivre.. j’ai démarré les compétitions en 2003 et depuis, je fais des tournois chaque année.

ABC : tu as fait plusieurs interviews de grand lanceurs à Mallorca en 2017 mais nous n’avons pas eu la chance de te voir devant la caméra.

Je sais, je suis plus un réalisateur qu’un acteur, j’ai éprouvé un grand plaisir à interroger les lanceurs en 2017, j’espère pouvoir faire plus d’interviews en 2018. Il y a beaucoup de belles histoires à raconter. Notre univers est unique, chacun de nous porte une folle et merveilleuse histoire avec lui .

ABC : comment as-tu découvert le boomerang ?

Quand j’avais 7 ou 8 ans, j’ai été avec un membre de ma famille au parc, il voulait me montrer le vol de sons boomerang. Quand je l’ai vu j’ai été littéralement choqué/impressioné. A chaque fois que je lance, je retrouve cette sensation de surprise et de magie.

ABC : ou lances-tu ?

Je vis à Majorque, une ile magnifique des Baléares, en méditerranée. Pas de beaux champs d’herbe fraiche ici à cause du climat sec, mais de très belles plages pour lancer le boomerang. C’est très agréable car dès le matin, il est possible de tester des boomerangs avec un vent quasi parfait qui arrive de façon laminaire depuis la mer.

ABC : ta discipline favorite ?

Certainement le MTA, j’ai été fasciné par la légèreté de ces boomerangs depuis le premier jour ou j’en ai vu un voler.

Il y a quelques années, j’ai décidé de fabriquer des MTA à nouveau, et je peux vous dire que je passe la plus grande partie de mon temps d’entrainement à lancer des MTA.

ABC : ton boomerang favori ?

J’ai plusieurs réponses pour cela. J’aime particulièrement quand quelqu’un me donne un boomerang, ou quand il y a un échange. Je prends vraiment soin de ces boomerangs, ils sont très spéciaux à mes yeux, j’ai plusieurs cas en tête : : Bracket par Sgattoni, Parrot par Oscar Cuartas, Voyager par Manu, Baleen par Loofy, Snake par Ola, et le MTA de Jonas ROMBLAD bien sûr..

 

ABC : ton meilleur souvenir ?

En 2006, j’étais à Madrid pour une démonstration à l’université. Le terrain de football de cette université est très prés du « Palais de la Moncloa » qui est la résidence officielle du Président Espagnol. Nous étions en train de lancer sur ce terrain, J’ai lancé un MTA Primer de Georgi DIMANCHEV, il a été pris dans un thermique et après 1 minute 30 de vol, il a atterri dans les jardins du Palais. J’étais très inquiet, j’ai pensé que le MTA était définitivement perdu.

Aussi, j’ai décidé d’aller quand même demander à le récupérer, j’ai traversé 5 contrôles de sécurité, composé de militaires lourdement armés, police à cheval, armée, en expliquant à chaque fois que mon boomerang s’était posé dans les jardins du palais. Ils étaient surpris mais finalement, ils m’ont laisser entrer dans le jardin pour récupérer mon MTA..

En compétition, un de mes très bons souvenirs est ma première place en coupe du monde en équipe au Brésil en 2012 avec BOOMERGANG. Cette équipe était fantastique.

 

ABC : 25 ans après les premiers carbones, tu as décidé avec des amis de faire des MTA carbones moulés, pourquoi ?

C’est très intéressant. En 2016, j’étais en Suisse, à BERNE avec Andréa SGATTONI, nous étions allés la bas pour nous entrainer avec l’équipe Suisse. Au cours d’une de ces séances d’entrainement j’ai perdu mon meilleur composite réalisé par Manu dans un thermique.

J’étais très triste et j’ai réalisé que si je voulais pas dépendre de des autres fabricants, je devais faire mes propres MTA . Par chance, Manu nous a fait un cours de fabrication de MTA composites à partir de ses moules.

Quand je suis rentré à la maison, j’ai commencé mes expériences avec mes propres boomerangs.

Rien ne peut se comparer à l’expérience que donne la création de ses propres moules, c’est frustrant, exigeant et couteux, mais une fois que vous avez un bon moule, la fenêtre est ouverte pour expérimenter le réglage et les lestages.

Jusqu’à présent, j’ai fait plus de 20 moules, la plupart n’étaient pas bons, surtout les premiers, mais maintenant je suis satisfait des résultats et des retours des lanceurs qui utilisent mes MTA.

 

ABC : Peu-tu nous en dire plus à propos de tes MTA ?

Le BEPPONAS est un design très classique. Je voulais reproduire quelque chose similaire au Joans Romblad. Dans les premiers prototypes, j’avais fait un dessous plat, comme l’original, puis j’ai décidé de faire un intrados plus élaboré sur la pale d’attaque, dès lors que cette pale est plus grande et que le plané engendré est meilleur.

Pour faire ce boomerang, j’ai mesuré plusieurs originaux de Jonas et j’avais donc une bonne idée des réglages.  LE résultat est satisfaisant, je travaille sur un nouveau moule de Bepponas afin d’améliorer la finition.

Pourquoi BEPPONAS ? Le nom est dérivé de BEPPE BELFI, gourou du boomerang, père du mouvement de la team BEPPE  (Alesaandro Benedetti, Andrea Sgattoni and moi même)

Beppe+Jonas= BEPPONAS J

BEPPY : Le Beppy est un MTA ultra leger, très fin, le modéle original a été fait un alumimium : le résultat est un MTA extrême qui demande un lancer précis. Il monte plus que le BEPPONAS, le profil fin fait qu’il est très sensible au réglage. Aussi, je ne le recommande qu’aux lanceurs expérimentés.

 

Highlander:  En 2017, lors de Schalsse Cup, je discutais avec Fridolin FROSTde la possibilité de faire un MTA de type Highlander, nous avosn réalisé qu’une version adaptée et précise du Highlander  pourrait être très intéressante et prometteuse pour la discipline.

 Frido a dit, je fais l’original, tu fais le moule. 7 mois plus tard, les premiers prototype sont sortis du moule et ils volent de façon très proche de l’original conçu par Frido.

La différence est qu’avec un moule, nous pouvons expérimenter plus facilement des changements de répartition des masses. Il y a plus de tests à venir, spécialement au printemps avec de meilleures conditions météo. Ici à Mallorca, j’ai testé les premiers prototypes avec des temps de vol entre 35 secondes et 1 minute.

ABC : what are the best wind conditions to have great flights ?

Quelles sont les meilleures conditions pour avoir des vols exceptionnels ?

Des vents légers, une température moyenne, quand le soleil commence à chauffer les terrains, alors les thermiques commencent à se développer partout.

ABC Quel type de MTA as-tu vu lors des dernières compétitions internationales

Des composites,  de la bakelite et un peu de bois.

ABC : quells sont les avantages MTA en Carbone ?

Pour faire simples

Une structure rigide

Un poids léger

La possibilité de faire quasiment la même chose grâce au moulage.

ABC Les points faibles du carbone ?

La production est très lente et couteuse, je pense que les lanceurs ne réalisent pas les efforts qui se trouvent derrière un MTA composite. Comparés à de la bakélite ou du bois.

Il ne sont pas faciles à régler une fois sortis du moule,

ABC : Tu utilises aussi le Kevlar, quel est l’avantage du Kevlar comparé au carbone ?

Le KEVLAR est fantastique  ! c’est de plus loin le matériau le plus léger, il est excellent pour faire des boomerangs ultralégers. Le Kevlar est par contre très difficile à couper et à travailler, c’est un cauchemar. Je fais souvent des versions Kevlar mais ce n’est pas ma priorité à cause du temps supplémentaire que cela demande, mais le résultat est grandiose. J’aime la couleur, les motifs et c’est indestructible, à coté le carbone est fragile.

 

De quells boomerangs doit disposer un lanceur de haut niveau pour la prochaine coupe du monde ?

La clé pour les grand tournois est d’être bon dans les vents forts. Tout le monde est bon dans les vents parfaits, mais quand le vent monte, les différences apparaissent. 

ABC : est-il possible de faire des performances sans MTA en carbone ?

Oui, absolument, les MTA carbone sont bons et permettent de grandes performances, ils restent réglés mais avec un MTA ne bois, vous apprendrez à régler. Beaucoup de lanceurs ne savent pas vraiment comment régler leur MTA. Ils sont juste habitués à lancer leur MTA composite et c’est tout.

ABC : Quels conseils donnerai-tu aux jeunes lanceurs ?

Simplement, prenez du Plaisir, aller sur les terrains et lancez dans toutes les conditions, rencontrez des amis et lancez avec eux. Lisez les ouvrages spécialisés sur le vol du boomerang et essayez de faire vous-même vos essais. Expérimentez, créez et gardez la motivation.

ABC :Est-ce qu’il y a un marché pour un MTA gaucher composite ??

Il y a beaucoup de gauchers qui demandent un MTA composite gaucher, en fait, j’ai déjà fait un Bepponas gaucher. Il n’est pas encore parfait, j’ai besoin d’un gaucher expérimenté et costaud pour le tester de façon approfondie afin de me donner un retour avant que je n’ajuste le réglage.

There is a lot of left handers asking for a lefty composite MTA. In fact, I have made already a lefty Bepponas.  Anyhow, is not perfect yet, I need a strong lefty to test them properly and give me feedback so I can adjust the tune.

ABC : As-tu prévu de créer un MTA tripale ?

J’ai un tripale composite, il est plus fin que les tripales de Manu. Mais je ne fabrique pas ces modèles, je n’ai fait que 5 pièces jusqu’à présent. Je suis focalisé sur l’amélioration du Highlander pour le vent.

Les tripales sont sympas et spectaculaires et il y a de la place pour expérimenter des modèles avec des profils encore plus radicaux.

ABC :  un conseil pour les débutants en MTA ?

Faites vos propres MTA, apprenez à les relger pour adapter le vol, expérimentez les profils, faites res recherches sur ce qui a été fait par les autres lanceurs et concepteurs et prenez du plaisir. 

 

ABC: Any advice for MTA in windy conditions?

ABC : un conseil pour le MTA dans le vent ?

Y

Vous allez avoir besoin d'un boom qui va loin et sui stabilise bien en avant du cercle.  Je recommande des formes plus petites pour le vent la variations du Highlander, Indian ocean peuvent aider. Mais à la fin, le profil et le réglage sont les plus  importants. Le plus souvent, je mets moins de dièdre, un reglage plus plat, et des angles d'attaque plus radicaux..

 

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Loofy 03/02/2018 15:59

en plus d'être un grand compétiteur, Alejo est un véritable lanceur de boomerang. Il aime réellement lancer et créer et partager. C'est toujours un immense plaisir que d'échanger avec lui. Bravo Alejo... et merci à l'ABC (notamment à RenO) d'avoir penser à interviewer cet interviewer hors pair. Grande et belle idée ! :-)