Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 décembre 2016 7 25 /12 /décembre /2016 12:50

 

Les modèles donnés dans les articles du blog, celui-ci compris sont donnés pour un usage non commercial.

 

 

Interview de Pierre BOILLON

 

Dans le petit monde du boomerang, rares sont les lanceurs qui sont passés à coté du travail de Pierre BOILLON.  Pierre a créé des milliers de formes originales.

Voici enfin notre interview de Pierre, Maître créateur de boomerangs. 

La page d'accueuil de son site , le lien est un peu plus loin :

 

Une des pages du site de Pierre .. http://tetnic.free.fr/

Une des pages du site de Pierre .. http://tetnic.free.fr/

 

ABC : Bon nombre de lanceurs sont tombés un jour ou l'autre sur une page ou une image de ton site. C'est vrai qu'avec plus de 4000 booms présentés, une telle accumulation a de quoi laisser perplexe. Il faut donc que tu nous en dises un peu plus.

D'abord, d'où t'es venue l'idée de ce site ?

 

Au départ, le site était plutôt un carnet de notes ou « base de données » qui me permettait de retrouver et comparer facilement mes boomerangs. Les comportements en vol de ceux déjà construits pouvaient guider les formes à venir (j'adore tester des formes nouvelles).

Au début des années 2000, quand internet a rendu possible un large partage, un site m'a permis de mettre à disposition mes expérimentations et fantaisies. Partage pour le meilleur et pour le pire d'ailleurs : je montre ce qui a bien marché mais aussi ce qui ne vole pas, de manière très factuelle, pour capitaliser.

 

ABC : Que trouve-t-on dans ton site ?

 

D'abord, les photos de boomerangs, car c'est souvent l'image qui donne envie de reproduire une forme. Sur les photos, la petite réglette en alu de 10 centimètres de long donne l'échelle. On peut alors jouer sur les épaisseurs en fonction du vol que l'on souhaite.

Ensuite, les commentaires sur le vol du boom sont accessibles au survol de la souris, mais il y a aussi une page spécifique.

Il y a aussi d’autres éléments : des morphings, des poèmes (dont une page d'haïkus créés par différents lanceurs), des liens...

Depuis quelques temps, je travaille à une version bilingue français-anglais. J'alimente les pages au fur et à mesure...

 

ABC : Quand es-tu tombé dans la marmite boomerang ?

 

J'ai acheté mon premier boom (49 francs, en plastique rouge) dans une petite armurerie près du lycée. Grâce aux quelques lignes d'explications gravées au dos, j'ai réussi après quelques séances à me le faire revenir dans le menton. J'ai échappé aux points de suture, mais le virus m'avait piqué. C'est le livre « Boomerang » de Porquet-Pouillet qui m'a ouvert les portes de ce monde. Le premier boom que j'ai construit, c'était un Tout-terrain, sans mise à l'échelle donc en A4 dans du contre-plaqué 8 mm.

  

 

Tout le monde sera d'accord pour dire que ça ne vole pas.

 

C'était le cas, mais il commençait à revenir, donc ça pouvait marcher. Et de fait, à la bonne taille, la petite série de plans du livre ont été mes premiers booms et ont donné lieu à mes premières expérimentations.

 

ABC : Quel type de boomerangs fabriques-tu ?

 

Ce sont principalement des boomerangs de loisir, souvent faciles, d'une portée entre 15 et 45 mètres. Beaucoup peuvent convenir aux débutants, d'autres demandent un peu plus d'expérience, mais ce ne sont pas des booms de compétition.

Ce que je préfère, c’est jouer sur les formes et les couleurs, la variété est quasi-infinie.

Voici quelques formes qu'il me semble avoir fait émerger et que j'affectionne.

Interview de Pierre BOILLON

J'aime aussi expérimenter des idées nouvelles et rechercher de nouvelles directions, même farfelues. Biplans, boomerangs pliables, faux fumigènes, sont autant de pistes qui méritaient d'être explorées.

Interview de Pierre BOILLON

ABC : Quels matériaux apprécies-tu ?

 

Mes boomerangs sont le plus souvent en contre-plaqué aviation 3 ou 4 mm, plus rarement 2 mm.

J'ai aussi trouvé un contre-plaqué 5 mm dit « japonais » léger et solide, qui donne des boomerangs aux vols très intéressants (bonne portance et gros freinage).

Interview de Pierre BOILLON

ABC : Tes livres sur le boomerang ?

 

Les livres sur les boomerangs ne sont pas légions. Je pense en avoir la plupart. En complément, les excellentes compilations de Serge D'Ignazio reproduisaient bon nombre d'ouvrages épuisés.

S'il ne faut citer que deux ouvrages, ce serait sans hésiter :

- « L'essentiel du boomerang » de Didier Bonin et Olivier Duffez, c'est à mon sens la référence,

- les recueils de plans commentés de François « Axone Man » Clouet, merveilleux de diversité.

Je profite d'ailleurs de l'occasion pour signaler la probable sortie l'an prochain du nouveau livre de Didier Bonin « Boomerang Saga », auquel j'ai le plaisir de collaborer. Boomerangs de compétition mythiques, collectors, boomerangs artistiques, naturals elbows, portraits de lanceurs... Environ 300 pages couleur très illustrées racontant plus de 50 ans de boomerang.

 

ABC : Pourquoi fais-tu des boomerangs ?

 

C'est la magie du boomerang qui m'émerveille sans cesse. Tout dans la vie quotidienne ou dans la nature est source d'inspiration.

Les diverses étapes de conception, de construction, de finition et de lancer me plaisent, même si j'ai un petit faible pour la construction. En fait, c'est l'ensemble du processus qui a du sens et qui est pleinement satisfaisant.

Il y a aussi une symbolique très forte au retour du boomerang, comme un cycle de vie, toujours identique mais toujours nouveau. J'ai cherché à traduire cet émerveillement dans un petit poème sur le boom :

 

Trois étapes ci-dessous : la poussière, la finition (encres et vernis), les essais sur le terrain...

Interview de Pierre BOILLON

ABC : Fabriques-tu, lances-tu toute l’année ?

 

La poussière est la bienvenue toute l'année dans mon garage, pas de souci. Pour lancer, la région Rhône-Alpes est tempérée, mais il y a bien quelques jours de neige où il vaut mieux s'abstenir si on ne veut pas passer des heures à chercher un boom qui a glissé sous la poudreuse.

 

ABC : Comment conçois-tu tes formes ? J’ai vu des copies d’écran, tu fais un mélange entre ordinateur et théorie des formes ?

 

J'utilise deux méthodes pour concevoir et tracer les booms :

- à la main (règle, compas, pistolets...)

- à l'ordinateur (logiciel de type autocad).

Le petit logiciel a l'avantage de pouvoir associer des formes de booms, les résultats sont souvent intéressants ou surprenants.

Interview de Pierre BOILLON

ABC : Quels sont les boomerangs qui te font le plus plaisir ?

 

J'ai reçu en cadeau quelques booms d'amis lanceurs auxquels je tiens particulièrement.

Sinon, quand l'ensemble forme, couleur, vol est au rendez-vous, c'est le bonheur.

 

ABC : Les outils de base pour commencer ? Quels conseils donnerais-tu à un débutant ?

 

On peut commencer « pour voir » avec presque rien : okoumé, petite scie à chantourner à main, râpe, papier de verre. On doit s'en sortir à moins de 40 euros. Si on veut poursuivre, une scie-sauteuse (avec lame à chantourner) et une lime électrique permettent d'aller plus vite. Pour les conseils, j'orienterais vers des sites qui se donnent la peine de se mettre à portée des débutants. Le blog de l'ABC est exemplaire et passionnant.

 

ABC : Il me semble que les chronos et autre feuilles de score ne t’attirent pas trop ? Quel regard portes-tu sur la compétition ?

 

C'est vrai qu'entre les contraintes professionnelles et familiales, je ne peux souvent pas me dégager pour des rencontres, mais je trouve que l'émulation de la compétition est un formidable moteur de diffusion et de partage.

Je suis pas souvent sur les terrains mais j'habite entre Lyon et Grenoble. Les lanceurs qui passent dans le coin sont toujours les bienvenus. Un petit mail et quelques lancers et quelques bières seront au rendez-vous.

Enfin, je remercie chaleureusement tous ceux qui veulent bien faire un petit reportage des rencontres (compétitions ou booment-t-ils), j'adore !

 

ABC : Quel regard portent tes proches sur cette passion ?

 

Mes proches ont sur cette passion une bienveillante neutralité (ça fait de la poussière et ça prend un peu de place, mais c'est toujours mieux que d'aller au café boire des canons...).

 

ABC : Quel est ton boomerang préféré ?

 

Sans hésiter : celui que je vais imaginer, construire et faire voler demain !

 

ABC : La question que l’on a oublié de poser ??

 

Les meilleurs boomerangs sont ceux qui sont construits les jours de solstice et d'équinoxe (mais tout le monde sait cela ;-) ). Fabriquer dehors et pieds nus leur donne une force tellurique supplémentaire, ce qui rend le solstice d'hiver moins propice.

Enfin, dans notre petit monde, le partage d'expériences et de formes est essentiel. J'espère que le site pourra inspirer de nouvelles créations, que je serai impatient de découvrir à mon tour... Très bonnes constructions et très beaux vols à tous !

 

Pierre

 

ABC : Merci Pierre et continue à nous faire rêver avec tes créations originales .

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires