Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 juin 2016 1 20 /06 /juin /2016 21:49

Le team relay, une épreuve des tournois par équipe

Nous avons publié pas mal d'articles sur les différentes épreuves, rien pour le team relay qui est pourtant une discipline à part entière des tournois par équipe.

 

Rappel des règles du Team Relay

 

Le team relay est une épreuve chronométrée se déroulant avec des équipes de 4 lanceurs, le meilleur est celui qui réalise le temps le plus faible.

L'épreuve est disputée sur cercle de 30 mètres de rayon pour la portée et sur le rond central de 4 mètres de rayon pour la zone de lancer.

Deux équipes sont présentes à la fois sur le cercle. S'il y a un nombre impair d'équipes, une équipe non officielle de quatre lanceurs sera fournie pour concourir aux cotés de la dernière équipe.

 

Les éléments suivants sont requis pour le score :

  • vol de 30 mètres de portée.
  • lancer valide à l'intérieur du cercle des 4 mètres.
  • pas de pied sur la ligne.
  • rattrapage valide - ou récupération du boomerang après un deuxième lancer valide.
  • départ valide. Voir la rubrique Départ des relais dans les généralités.

 

Comptage des scores

Le temps s’arrête quand le dernier lanceur finit son deuxième tour en franchissant la ligne des 30 mètres par la porte de son équipe.

Le temps de l’équipe est le score officiel de l'équipe.

La durée limite est de 5 minutes. Si l'équipe n'accomplit pas les 2 passages pour chacun des 4 lanceurs avant la durée limite, le score est le nombre de rattrapages valides faits.

 

Déroulement d'une manche de team relay

 

L’épreuve comprend 1 manche de 2 passages en rotation pour chacun des 4 lanceurs.

Les 2 équipes commencent leur manche simultanément sur le cercle.

Un signal audible du juge entraine le démarrage de la manche.

Chaque membre de l’équipe doit aller dans le cercle des 4 mètres (cercle de précision 8 points) et faire un lancer valide. Après avoir rattrapé le boomerang (NDLR ou effectué 2 lancers valide, ou reçu des cailloux parce qu'il a lancé à 29 mètres 145 fois), le lanceur doit passer par le cercle des 4 mètres, courir au cercle des 30 m et passer le relais au prochain lanceur de son équipe au portique.

Le receveur  doit garder les deux pieds au sol derrière le cercle des 30m avant d'être touché par le membre de l’équipe donnant le relai.

Des départs lancés ne sont pas autorisés.

Une fois l’épreuve commencée, aucun lanceur ne peut toucher la zone à l'intérieur du cercle des 30 mètres avant d’avoir reçu le relais.

Une fois le relai reçu, il doit faire un départ debout.

 

Si un lanceur ne rattrape pas son boomerang après son premier lancer valide, il doit retourner au cercle des 4 mètres et le relancer . En le rattrapant - ou en le récupérant après un deuxième lancer valide même s'il ne le rattrape pas - il peut alors retourner au cercle des 4 mètres et puis passer le relais au membre suivant de son équipe.

 

Après la fin du deuxième tour, chaque lanceur doit rester en dehors de la ligne des 40 mètres derrière la porte de son équipe. Tous les membres de l’équipe ne lançant pas et toutes personnes non officielles sur cette épreuve doivent rester en dehors de la ligne de 40 mètres à tout moment.

La portée est vérifiée pour chaque lancer. Le cas échéant, un lancer trop court ne compte pas comme lancer valide et doit être répété. Il n’y a aucune limite sur le nombre de lancers pour que le boomerang atteigne la portée et que le lancer soit validé.

  • 1 seul boomerang peut être employé à tout moment. Si le lanceur veut changer de boomerang, celui-ci ou un morceau conséquent de celui-ci doit être ramené au cercle des 4 mètres par le concurrent avant que de nouveaux rattrapages puissent être comptés .

 

 

 

Commentaires sur les règles :

 

Quelques petits commentaires à la lecture des règles :

  • évitez de lancer un boom qui ne fait pas 30 m car le nombre de re-lancers est alors illimité ..
  • par contre, si vous passez les 30 m il n'y a pas plus de 2 lancers en cas de non rattrapage du boom.
  • gardez un oeil sur l'autre lanceur qui pourrait potentiellement se trouver à coté de vous au lancer ou lors du rattrapage.
  • échauffez-vous,
  • ne partez pas avec un vieux Bakélite fissuré
  • préférez un démarrage avec un lanceur droitier et un gaucher pour éviter de mélanger les boomerangs au premier lancer .. 

Interview d'Olivier CHELMAS (Champion de France 2015)

 

ABC:  Olivier, cette épreuve est elle la clé de voute des tournois par équipe ?

OL: Je ne crois pas. Le super catch a me semble-t-il beaucoup plus d’incidence sur le classement de la compétition que le team relay. Les écarts peuvent être très importants dans le super catch, nettement moins en team relay.  NDLR : il est vrai que sur un coup de chance on peut faire 1 minute en MTA et doper le score de son équipe, alors qu'en team relay, même en courant comme Usain BOLT, on plafonne.

NDLR : il est vrai qu'il peut y avoir moins d'écart sur les scores en relai qu'en team supercatch, mais au final, il y a des équipes et un classement, que l'on gagne avec 25 rattrapages d'avance ou un dixième de seconde.

ABC : est-il mieux de recupèrer devant ou derrière le cercle ?

OL: Entre les 2, la meilleure solution est évidemment devant ! Pourquoi ? Si tu rattrapes derrière tu es obligé de faire un aller vers le cercle des 4 mètres puis ensuite de faire le retour vers tes coéquipiers ce qui te fait perdre du temps. Alors que si tu rattrapes devant, tu es dans le bon sens pour enchainer le passage dans le cercle des 4 mètres et le retour vers tes coéquipiers.

Tu peux également être très précis et ne pas bouger du cercle des 4 mètres pour rattraper ton boom.

Dans tous les cas il faut avoir cet adage en tête « Il est plus difficile d’acquérir de la vitesse que de l’entretenir » C’est pourquoi, il est préférable de ne pas attendre son boom (même s’il est très précis) et d’aller vers l’avant, faire demi-tour et rattraper son boomerang dans la course de retour !!! 

OL : A RETENIR : Je dois toujours bien regarder mon boom C’est un principe pour toutes les épreuves, ne quitte JAMAIS des yeux ton boomerang SURTOUT au moment du rattrapage !!!

ABC: dois-je courir comme un dératé ou pas ?

OL : Courir vite en allant vers le cercle des 4 mètres n’est pas forcément une bonne chose. Il faut faire très attention à différencier sa vitesse de déplacement et la vitesse du lancer. En arrivant vite on a quelquefois tendance à s’emballer et à détruire techniquement son lancer.

De plus arriver vite peut quelquefois te tromper sur la direction du vent, car en courant tu te crées un vent relatif dans la direction de ta course et celui-là, il ne faut pas en tenir compte !!!

Bref, il suffit d’avoir une course à l’aller qui soit maitrisée pour lancer correctement. Pour ce qui est du retour c’est « à fond » !!!

MAIS sans oublier que cette épreuve se répète chaque jour et que physiquement il ne faut pas se blesser…

ABC: Dois-je viser le vol de type fast catch qui va à 30m ?

OL : Ça c’est plaisant, grisant, mais interdit en équipe car trop risqué !!! Mais ça peut être une solution pour cartonner, tout dépend de la prise de risque voulue. Temps de vol , hauteur de vol Il ne faut surtout pas que ton boom te passe dessus au retour !!!

En règle générale, la solution est un lancer plutôt haut qui va descendre régulièrement par la suite. Pour le temps de vol, ça va dépendre de la prise de risque décidée dans l’équipe.

ABC : un bon temps de passage, c'est combien ?

OL : Ce qu’il faut savoir c’est que si tu fais 14 secondes (la course aller, le lancer, le vol, le rattrapage, la course retour), c’est très bien !

ABC : il faut bien attention à son boomerang pour ne pas rattraper le boom du lanceur d'à coté ? Private Joke pour XXXXXX (un lanceur qui souhaite garder l'anonymat) !!!

OL : Dans une situation de stress, sous pression tout peut arriver…mais quand même  !!!

ABC : Olivier, qu'affectionnes-tu comme vol ?

OL : Un fast catch à 30m ça déménage, mais c’est juste pour le fun à l’entrainement !!!

Olivier CHELMAS au départ deu relai à la coupe du monde de KIEL en Juillet 2016

Olivier CHELMAS au départ deu relai à la coupe du monde de KIEL en Juillet 2016

Quelques exemples de booms à utiliser :

 

ABC : Olivier que lances-tu en team relay ?

OL : Soit un quadripale en polypro gris que j’ai depuis de nombreuses années, soit le matériel des autres qui marche bien !!! (NDLR : un boomerang qui marche, c'est pas top, on préfère quand ça vole) Cela ne me dérange pas d’utiliser le matériel des autres s’il est plus performant ;o)

NDLR : allusion subtile au polypro gris qui serait plus dense que le polypro classique translucide.

 

 

Un quadripale qui a fait ses preuves pour le relai.

Un quadripale qui a fait ses preuves pour le relai.

OL : Mais j’envisage également de lancer un Fuzzy en PVC de 4 mm… Cela me semble très prometteur !!!

NDLR : pour faire des triplales ou quadripales permettant d'aller à 30 m, le PVC 4 mm me parait bien adapté.

MISE A JOUR SUITE A LA COUPE DU MONDE DE JUILLET 2016 :

Olivier a utilisé un boomerang de type EX4 en PVC de 4mm (voir la photo ci dessus)

Le PVC plus dense permet d'aller aux 30 metres et la forme de L'EX4 a fait ses preuves.

 

A acheter pour démarrer en Relai :

  • Chez LMI et Fox : le Syblader carbone si vous avez le bras, sinon le skybalder fibre lesté qui sont 2 boomerangs bien nés. Le Trionyx fibre doit aussi permettre de faire du Relai.
  • dans le domaine de de la grande distribution, il y a le quadripale de décathlon à modifier avec 5 trous (1 au centre et 1 en bout de chaque pale ) et avec un peu de lest.

 

Pour les pas bricoleurs le prêt à lancer de decathlon.

Chez LMI et Fox : il est possible d'utiliser le quadripale carbone Skyblader pour son poids lourd et sa stabilité. Dans les articles sur le fast catch on était partis de la version ABS du Skyblader qui fait dans les 45 grammes, le carbone fait 66 grammes.

Je ne recommande pas de faire un gros trou au centre du carbone sauf si vous voulez chassez les taupes.

ABC : pour les trous en bout de pale, allez-y progressivement si vous n'avez pas le bras d'Olivier.

Le skyblader de LMI et FOX en carbone, version relai par Olivier CHELMAS

Le skyblader de LMI et FOX en carbone, version relai par Olivier CHELMAS

 

 

A acheter tout fait : A voir mais en France, ce marché est un peu étroit et les lanceurs font avec leur matériel.

Entrainement physique

Pas de secret, pour se préparer, il faut courir, courir, courir, lancer,.. un peu de sprint, faire des changements de direction dans la course..

Et comme pour toutes les autres disciplines, bien connaitre ses booms pour trouver le bon boom dans les bonnes conditions de vent, en moins de 2 minutes ..

 

ABC : fais-tu un entrainement spécifique pour le Team Relay ?

OL : Pas d’entrainement spécifique, l’analyse de la trajectoire et la course sont très proches de l’aussie-round. Le saut dans le bull’s se rapproche beaucoup de la course de retour dans son placement préparatoire. Il faut quand même « bouffer » des lancers de team relay à l’approche de la WBC car on manque souvent de pratique…

ABC : Comment je sais si mon boom va à 30 m ?

ABC :  En prenant une cordellete de 30 m et la tendant entre un poteau par exemple de rugby et votre bull's.

 

ABC : Qui va gagner le relay à Kiel en 2016 ?

OL : Les Français évidemment !!!

 

Merci Olivier pour cet interview et bon entraînement.

Le Boom de Relay de Loofy

Pour illustrer cet article, voici une photo du boom de relay de Loofy, c'est à mes yeux un boomerang spécifique et très technique pas facile à reproduire, donc dans l'immédiat, le plan n'est pas ajouté à cet article.

Il est en fibre de verre,  plombé au centre, lesté en bout de pale, creusé dessous, c'est un peu une formule 1.

Sur la fibre de verre, il est très délicat de prendre des cotes et de les restranscrire afin que d'autres puissent reproduire le modèle.

Un boomerang de Relay de Loofy
Un boomerang de Relay de Loofy

Un boomerang de Relay de Loofy

Un autre boomerang de Relay

Andréa SGATTONI  et d'autres lanceurs utilisent un boomerang de relay dessiné par Fridolin FROST, c'est beau, c'est fiable, il faut le bras mais c'est comme les booms de Fridolin adpaté à sa puissance et à l'épreuve. C'est un boom en fibre de 2mm avec une forme plutot plongeante.

Ce n'est pas forcément le bon boom pour débuter (on apprend rarement à conduire avec un Audi Q7 ou une un R8 ) mais cela donne une idée de ce que les lanceurs utilisent en coupe du monde.

 

Boomerang de relay droitier, vue de dessus, conception Fridolin FROST Air Gobelin.

Boomerang de relay droitier, vue de dessus, conception Fridolin FROST Air Gobelin.

Le Air Gobelin de Fridolin FROST

 

Le plan du boomerang ci dessus est ci dessous :-)

C'est un peu subtil à réaliser, car on ne voit pas les lignes de niveau comme sur du bois, le matériau est très fin (Fibre de verre 2mm) et il faut peu de profils, le bord d'attaque est tres raide, il faut respecter le chanfrein précisé, sur environ 1 mm d'épaisseur, pas plus.

Vous l'aurez compris, c'est un boomerang assez technique mais qui donne pleine satisfaction à ceux qui on su le réaliser.

Le Air Gobelin de Fridolin FROST

Le Air Gobelin de Fridolin FROST

Encore un Trifly !!!

Et oui, à Kiel, certains soupçonnent les Américains de tartiner le beurre de cacahouète au Trifly dès le matin mais cela ne nous regarde pas.

Bon une fois de plus le Trifly  Nylon a frappé, en gros c'est un grand frère de Fast Catch lesté en bout de pale pour passer les 30 mètres, il faut juste lancer un peu plus haut et envoyer la puissance adéquate ..

Un boomerang Trifly modifié par Andréa SGATTONI pour le relai

Un boomerang Trifly modifié par Andréa SGATTONI pour le relai

Partager cet article

Repost 0
Published by artboomerangclub
commenter cet article

commentaires