Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 décembre 2015 3 23 /12 /décembre /2015 23:31

Manuel SCHÜTZ est quintuple champion du monde de boomerang.

Il  nous apporte ici des éléments pour progresser dans une discipline dans laquelle il est excellent.

 

  • Les 2 erreurs courantes

Erreur 1 : prendre le bomerang le plus rapide possible. C'est une erreur sauf si vous attaquez les records. La première chose que vous avez à travailler est simplement de rattraper votre boomerang de fast catch 10 ou 20 fois de suite.

Erreur 2 : Pour le Fast catch et l'endurance (5 minutes de lancers) vous avez besoin du même boomerang.

Rappelez vous qu'en vitesse vous avez besoin d'être capable de lancer et rattraper 5 fois au premier essai. En endurance, vous avez 5 minutes, il ne se passera rien de grave si vous ratez le premier rattrapage. Mais vous avez besoin de tenir la forme pendant 5 minutes.

Plus : Votre seconde tentative en Fast catch est aussi bonne que votre première .

Si vous n'êtes pas capable de faire un premier passage avec un temps raisonnable, votre meilleur boomerang ne vous sera d'aucune utilité pour le second passage. Il y aura alors trop de pression au second passage si vous n'avez pas un temps correct à l'issue du premier passage. Comme au tennis où vous avez besoin d'avoir un second service solide pour pouvoir prendre des risques au premier service.

 

Le bon choix

La répétition est une base de la pédagogie : Cela  ne sert à rien d'avoir le boomerang le plus rapide, vous devez avoir un boomerang qui est précis et facile à rattraper. Un très bon choix peut être un boomerang de précision. Avec un précision vous pouvez faire moins de 30 secondes.

Leçon de vitesse par Manuel SCHÜTZ

Si vous faites mieux, on vous paie votre cotisation.

Matériaux

Mes matériaux favoris sont :

  • les Trifly d'Eric Darnell Nylon chargés à 9% en fibre de verre 
  • le polypropylène translucide en 4mm
  • le bouleau d'aviation (même si c'est diffcile à regler, que cela casse, que cela n'est pas confortable à rattraper)
  • les boomerangs légendaires : le Darnell TriFly phosphorescent des années 1990, mais je peux dire que le modéle Nylon remplace 90 % de ce modéle. De plus il n'est plus fabriqué.

 

Les formes

Il est marrant de constater qu'aux quatre coins du monde les lanceurs utilisent l'Ice runner de Fridolin FROST ou le modéle du record du monde d'Adam Ruhf. Bien sûr le premier reflex est de copier ce qui marche, mais n'oubliez pas que Adam et Frido sont partis de pas grand chose et ont développé leur forme.

C'est ce que vous devez faire aussi. Vous devez trouver votre forme. Ce n'est pas important de savoir à quoi ressemble votre boomerang, il a une exception : vous devez ajuster les  bouts de pale afin que le boomerang revienne dans vos mains pour un lancer maîtrisé.

NDLR : Grégory BISIAUX faisait 15 secondes 04 dans les années 1990 avec un darnell mais aussi 16 secondes avec un Triboul percé et reglé à 20 mêtres avec un gros dièdre négatif.

 

Profils / trous

 

Les boomerangs d'endurance sont-ils différents des boomerangs de vitesse ?

(Au risque de choquer) les boomerangs de Fast catch ont besoin d'être lents. Oui , lents. dans la dernière partie du vol, ils ont besoin de réduire la vitesse et la rotation. Sinon vous ratez le catch.

Aussi mes boomerangs de fast catch sont souvent bruts, surtout sur les bouts de pales.

Rappelez-vous : les bords d'attaque bruts en bout de pale ralentissent la rotation.

Image de droite : réduit fortement  la vitesse de rotation à la fin du vol.

 

S'améliorer en vitesse avec Manuel SCHÜTZ

A gauche : bord d'attaque près du centre.

2ème image : aussi brut que possible pour des boomerangs sûrs / faciles à rattraper.

3ème et 4ème images : bord de fuite et bord d'attaque sur mon boomerang le plus rapide (14.84s).

Les bords de fuite ne doivent pas être comme des couteaux. le bord d'attaque doit être proche de celui d'un nez d'avion.

S'améliorer en vitesse avec Manuel SCHÜTZ

Aussi, sur le terrain, vous devez ajuster le bord d'attaque de façon à ce que votre boomerang garde juste assez de rotation pour qu'il reste stable lors de son retour.

Assurez-vous que votre boomerang de fast catch fonctionne quand vous lancez fort (quasiment à fond) tandis qu'un bon boomerang d'endurance doit etre lancé à 50 % de puissance. Rappelez-vous , en endurance, il faut lancer 5 minutes, en fast catch 5 fois.

En endurance, je prépare la plupart de mes boomerangs d'une facon différente : je ferme un ou deux trous afin de lancer avec moins de force.

La phase dangereuse est le début de la période. Avec l'adrénaline présente dans votre corps, il faut commencer doucement ! Sinon, votre boomerang va passer au dessus de votre tête et tomber derrière vous . Mortel en fast catch, vous pouvez survivre à ce type d'incident en endurance si votre boomerang marche avec moins de puissance.

 

S'améliorer en vitesse avec Manuel SCHÜTZ

Stratégie

Vous avez besoin d'un boomerang sûr pour votre premier round.

Durant votre minute d'échauffement, focalisez-vous sur votre régularité. Prenez le boomerang que vous pensez, vous serez capable de le rattraper à chaque fois.

Si vous n'avez pas rattrapé 3 fois dans les trente premières secondes, c'est que vous avez choisi le mauvais boomerang (ou que les conditions ont changé).

Prenez un boomerang plus lent.

S'améliorer en vitesse avec Manuel SCHÜTZ

Le boomerang ci dessus est un fast catch "lent" de premier round qui me permet de faire entre 25 et 22 secondes. les pales sont orientées vers l'arrière, aussi il est nécessaire de mettre du dièdre négatif.

Comment s'entaîner

En vitesse, il y a une grosse part de mental. Vous devez mesurer d'abord la portée mais aussi le temps de vol.

Disons que vous avez testé vos boomerangs et que vous avez mesuré les temps suivants :

Boomerang A : Vol 6 secondes, rattrapage dans les 4 m, 10 rattrapages sur 10 sans vent, rattrapage dans les 6 m s'il y a une rafale.

Boomerang B : Vol 4 secondes, rattrapage dans le bull's, 8 rattrapages sur 10 sans vent, passe au dessus de la tête s'il y a une rafale.

Boomerang C : Vol 3 secondes, rattrapage dans le bull's, 8 rattrapages sur 10 sans vent, passe au dessus de la tête s'il y a une rafale. Transition  1 à 2 secondes

Boomerang D : Vol 2.5 secondes, rattrapage dans le bull's, 6 rattrapages sur 10 sans vent. Transition  2 secondes

 

Le potentiel de ces boomerangs est :

A : 5*6 secondes + 4* 1-3 secondes de transition = 34 à 42 secondes

B : 5*4 secondes + 4* 1-2 secondes de transition = 24 à 28 secondes

C : 5*3 secondes + 4* 1-2 secondes de transition = 19 à 21 secondes

D : 5*2,5 secondes + 4* 2 secondes de transition = 20,5 secondes

 

Uns chose est sûre : un boomerang qui fait un vol de plus de 4 secondes n'a de sens qui si vous être capable de faire des transitions de moins de 1,5 secondes.

DONC : si vous voulez être rapides, vous devez travailler vos transitions, autrement, cela ne sert à rien d'avoir un boomerang très rapide.

Pour le boomerang D : vous devez travailler vos transitions car avec ce boomerang plus rapide vous augmentez le risque de rater un rattrapage sans avoir le bénéfice d'un meilleur temps total, vous ne gagnez rien par rapport au boomerang C.

 

Le rattrapage

Au rattrapage, c'est la main opposée au lancer qui méne, le boomerang doit s'arreter sur le pouce (voir photo ci dessous) . Il faut donc toujours la meme position et vous pourrez alors le rattraper rapidement (NDLR cela suppose un lancer aussi constant que le rattrapage attendu). Ne perdez jamais de vue votre boomerang sinon vous aurez des drops stupides.

 

 

S'améliorer en vitesse avec Manuel SCHÜTZ

Faites de vidéos de vos lancers et mesurez les temps de vol et de transition pour chacun des boomerangs de votre sac.

Entrainez-vous avec un chornomètre et une caméra. Avec une caméra seule, c'est plus difficile car souvent on rate le premier lancer.

Apprendez à pratiquer sous pression : lancez le chorno, laissez le chrono dans le bull's, comptez jusqu'a 4 et lancez. Les lancers devront être bons, sinon ...

Apres le cinquième rattrapage, comptez "catch=1,2,3.." et arretez le chrono à 4. Enlevez 8 secondes de votre temps.

Passer sous les 20 secondes et même sous les 18 secondes

Vous devez vous focaliser sur les transitions, commencer avec un boomerang lent, peut-être 3-4 secondes de vol. Etes-vous capable de lancer 10 fois sans rater de lancer ou de rattrapage avec des transitions entre 0,9 et 1,3 seconde ? Si c'est le cas, prenez un boomerang un peu plus rapide .

Rappelez-vous : Si vous faites des transitions de 1 seconde en moyenne, cela fait 4 secondes, si vous montez à 1,5 seconde, cela fait 6 secondes de transition, 2 secondes de perdues pour ce détail.

Pendant mon record d'Europe (voir vidéo) de 14.84 secondes, j'ai raté la première transition avec 1,6 seconde, c'est un détail seulement, mais le record du monde est à 14,60 s ...

 

Voici quelques scénarios de temps de vol et de temps de transition calculés pour 5 lancers, 4 rattrapages.

S'améliorer en vitesse avec Manuel SCHÜTZ

NDLR : Une autre approche dans le tableau ci dessous, on voit que pour faire moins de 15 secondes il faut faire des transitions de 1 seconde et des lancers très rapides avec un boomerang qui revient vite.

Quand on perd 0,6 sur une transition, on ne PEUT PAS récuperer en lancant à 200 km/h ..

Je pense que ce point pourra etre développé, mais Manu doit lancer autour de 130 ou 140 km/h et cela revient très vite..

Nous sommes dans le sport , comme pour le squash, n'oubliez pas les lunettes de protection.

S'améliorer en vitesse avec Manuel SCHÜTZ

Comme vous pouvez le voir, si vous voulez descendre sous les 20 secondes, les transitions deviennent très importantes. C'est mieux de risquer plus sur les transitions dans le second round que de prendre un boomerang très rapide que vous ne rattrapez qu'une fois sur 2.

 

Pour aller très vite

Dans ce cas, vosu devez vous entrainer très dur 2 à trois semaines avant les tournois.

Ma règle d'or est celle-ci : vous devez être capable de faire 3 rounds à la suite (c'est à dire 15 rattrapages). Quand vous aurez passé ce cap, alors vous devriez être capable de passer haut la main cette épreuve.

Chaque détail compte : vous devez vous entraîner aussi à regler votre boomerang,  souvent à l'entrainement, je réalise, "celui-ci remonte en fin de vol, ne pas oublier de lui mettre du dièdre négatif"  je le chauffe avec de l'eau à 50° pour lui imprimer un dièdre négatif.

Pour certains boomerangs, les réglages peuvent être à refaire chaque année .

S'améliorer en vitesse avec Manuel SCHÜTZ

J'adresse un grand merci à Manu qui a accepté de partager son expérience.

"Les grands champions ne font pas que des grands scores"

Partager cet article

Repost 0

commentaires