Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
26 décembre 2014 5 26 /12 /décembre /2014 15:11

 

Rappel de l’épreuve de vitesse

En vitesse, le lanceur doit faire 5 lancers minimum, 5 rattrapages avec un boomerang qui va à 20 mètres minimum, il faut lancer du cercle central et finir dans le cercle central.

 

Introduction

Dans la progression du lanceur de boomerang, je dirais que l’on va chercher à comprendre comment lancer, un fois le lancer maitrisé, on va chercher à rattraper. Ensuite, la logique voudrait que l’on affine le rattrapage car c’est la base d’un grand nombre d’épreuves.

A cette étape, une sélection naturelle de l’espèce se situant au bout du boomerang, l’apprenti lanceur a déjà eu lieu. Beaucoup ont abandonné.

Pour ceux qui ont envie de progresser, cet article devrait vous éclairer..

 

Le lancer

En vitesse on lance fort, vite et vertical, les meilleurs chronos se font avec un vent faible et stable.

Le geste doit être ample, aller chercher loin derrière, finir loin devant, pensez au golfeur, prenez bien en compte le vent avant de lancer, mettez le bon pied en avant (gauche pour les drotiers) choississez votre point de visée, votre hauteur, c'est parti...

 

Le boomerang

Il s’agit souvent de tripales dont la pale va vers l’avant (voir la théorie des formes) qui entrainent une trajectoire restant basse. Tout ce qui est retour tranquille avec descente en cheminée est à éviter car cela engendre trop de perte de temps.

Ensuite, il faut savoir bien rattraper car le boomerang ne va pas revenir vers vous tranquillement mais il va revenir « en vitesse ».

Il y a de grandes chances  que vous ayez besoin de trouer votre boomerang pour le freiner.

Progresser en vitesse, c’est

  • Connaitre son boomerang par cœur, c’est-à-dire savoir ou il va aller quand tout va bien, quand on a moins bien lancé que d’habitude, quand le vent change,
  • c’est maitriser l’anticipation de trajectoire. Pour cela pas de secret, s’entrainer quand il y a du vent, quand il n’y en pas, quand il change, en salle si vous pouvez..
  • Faire revenir le boomerang dans ses mains, si vous devez vous déplacer, même un peu le chrono s’en ressentira.
  • Lancer fort, sans se faire mal, et en gardant la précision du geste, sans maîtrise la puissance n’est rien
  • Passer à 21 m, pas à 25 mètres
  • faire de bonnes transitions.

 

Le réglage

Voir le tableau de réglage de boomerang d’endurance.

 

Avoir le bon boomerang

Le bon boomerang c’est celui que vous connaissez, que vous aimez, dans lequel vous avez confiance et qui est adapté à l’épreuve.

Vous ne ferez probablement pas de bons temps avec un bipale de 100 grammes.

Par contre avec un comanche ou un tripale de la même famille, un Skyblader, un Darnel troué et modifié, vous avez une base saine pour démarrer.

 

Travailler le lancer

Avoir un bon lancer, c’est le résultat d’un entrainement régulier, on ne progresse qu'en s'entrainant, dans le vent, une bonne condition physique aide aussi, comme pour tous les sports.

 

Travailler les transitions.

Avoir de bonnes transitions, cela se travaille, mais pour débuter, commencez par faire revenir le boomerang dans vos mains.

 

J’assure ou je lance une fusée ?

Cela ne sert à rien d’aller acheter la raquette de FEDERER en espérant servir à 260 km/h.

Un boomerang pour faire 15 secondes vous coutera beaucoup moins cher qu’une raquette mais c’est en sueur que cela va vous couter. il faut des heures de des heures de pratique pour lancer de facon régulière et faire moins de 20 secondes.

Le tableau ci dessous illustre quelques combinaisons possibles pour faire 20 secondes en vitesse.

Le lanceur débutant qui lance à 70 km/h avec des transitions de 1 seconde devra avoir un boomerang qui revient sur lui à 70 km/h pour espérer faire 20 secondes...

Bilan, s'il rate un catch, il y a de grandes chances que le boomerang passe sans s'arreter et tombe 15 metres derrière.

Le lanceur qui lance à 120 km/h (ce qui n'est pas donné à tout le monde) pourra se contenter d'un bon gros tripale troué comme une passoire pour faire revenir vers lui l'engin à 20 km/h ce qui sera très confortable à rattraper..

Au tennis, celui qui sert à 260 km/h a un avantage..au boomerang, celui qui peut lancer vite bénéficie d'un avantage aussi.

Vous trouverez dans le tableau ci dessous le temps d'un round de fast catch en prenant en compte des transitions de 1 seconde et des vitesses de lancer et d'arrivée variables.

Le temps de vol a été calculé en partant du principe que la décroissance de la vitesse du boomerang était linéaire, un boomerang qui part à 100 km/h et revient à 60 km/h aura sa trajectoire calculée avec une vitesse de 80 km/h.

Je progresse sans stress en boomerang de vitesse
Repost 0