Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
5 juin 2019 3 05 /06 /juin /2019 19:49

Voici les impressions de Guillem sur son premier tournoi de Distance.

 

Le premier tournoi Français de la saison 2019 était un tournoi de longue distance. Il s’est tenu sur l’aérodrome de Cabanac, non loin de Bordeaux. Arrivé la veille, j’ai été aimablement accueilli et hébergé par l’organisateur, une fois de plus, j'ai pu savourer l'hospitalité et l'esprit de partage qui habite les lanceurs.


Le rendez-vous est pris Le lendemain matin 08h30 sur le terrain avec les autres lanceurs, après 500 km de voiture et une longue soirée à discuter boomerang, le réveil est un peu dur...

 

Le terrain de Cabanac

Le terrain de Cabanac est exceptionnel pas sa taille, c'est le terrain qui va accueillir  l'épreuve de distance pour la coupe du monde 2020 de Boomerang. 
Le vent souffle de manière régulière et dans une direction constante. Je me dis que ce ne sont pas les meilleures conditions et pourtant, les lanceurs sont enthousiastes. On m’explique alors qu’avec le vent, le retour du boom de LD est grandement facilité. Je comprends mieux.

Le vent recherché par les lanceurs de LD n'est pas celui du MTA... 

Le terrain de Cabanac.

Le terrain de Cabanac.

Les boomerangs spécifiques 


Je sors mes deux booms de LD en fibre de verre. Les formes que j’utilise sont des serpettes, très spéciales et adaptées à la longue distance.

(photo des serpettes de G).

Le matériau ainsi que la forme m’ont été fournis par Laurent Garnier, spécialiste de l’épreuve de LD, et fin esthète des vols amples et majestueux. Vous pouvez lire le fruit de ces réflexions autour des serpettes, en passant par des trajectoires bien circulaires de 70m et + à des trajectoires de LD.

Échauffement 


Petit échauffement avant de lancer, les gens sortent des booms classiques. Le lancer de LD étant assez violent, il faut bien s’échauffer.

Au fur et à mesure que je vois les gens s’échauffer, je me rends compte que certains lanceurs lancent leur boomerang quasiment à plat, chose que l’on ne fait jamais car la trajectoire est désastreuse. Je ne comprends pas bien pour quoi et les laisse faire en attendant le début de l’épreuve proprement dite.

image d'illustration de produit destiné à doper les performances des lanceurs de LD.

image d'illustration de produit destiné à doper les performances des lanceurs de LD.

Règles de la LD 

 

L’épreuve de LD est peu répandue, pénalisée par la difficulté à trouver de très grands terrains. 

En une phrase, la LD consiste à  lancer un boomerang le plus loin possible en recoupant au retour une ligne de 40 mètres de largeur.

 

L'épreuve de LD 


Au début de l’épreuve, je spotte (i.e un spotteur est une personne qui aide à mesurer la distance entre le lanceur et le boomerang au maximum de sa trajectoire. Il y en a pour toutes les épreuves).

En compagnie des autres participants, on se place loin, très loin de la ligne limite pour lancer, environ 100m plus loin.

Là, 2 spotteurs de chaque côté et un spotteur central vont permettre d’indiquer au juge principal en charge des mesures où est passé le boomerang au plus loin de sa trajectoire.

Deux spotteurs aux extrémités de la ligne des 40 m sont chargé de valider le retour du boomerang.

 

 

LE geste 


Les premiers compétiteurs lancent et là, je comprends pourquoi certains lançaient leur boomerang à plat à l’échauffement. Le lancer d’un boom de LD est complètement différent d’un lancer classique !!

 

Ci dessous, mon geste, qui n'est pas le plus exemplaire, mais cela donne une idée .

Images avec l'aimable autorisation de Jérôme GUERERRO
Images avec l'aimable autorisation de Jérôme GUERERRO
Images avec l'aimable autorisation de Jérôme GUERERRO
Images avec l'aimable autorisation de Jérôme GUERERRO
Images avec l'aimable autorisation de Jérôme GUERERRO

Images avec l'aimable autorisation de Jérôme GUERERRO

 

Sur la photo ci dessous on constate que le boomerang est lâché proche de l'horizontale ...

Ma première compétition de distance

 

 

(d'autres photos à venir).


Au fur et à mesure des lancers, je me rends compte que peu de booms passent la ligne de retour et que très peu de lancers sont validés ...
J’ai la chance de pouvoir tester un peu mes booms de LD avant le tournoi, ils n’ont jamais volé. On a refait un peu les profils avec Laurent Garnier, ce qui me permet d’avoir des booms corrects.

Arrive mon tour, je tente de faire comme les autres en prenant de ‘élan avant de lancer, mais comme c’est mon premier contact avec la LD, je ne connais pas du tout le geste. Et là, ça ne vole pas.

Je lance au-dessus de l’épaule, et avec un angle proche des 45°, pas assez incliné encore. Il me faut quelques lancers pour comprendre que ce n’est pas comme ça que je vais valider un retour.

Pendant ce temps, quelques lanceurs commencent à faire des distances correctes, 90m et plus. Alors, je change de stratégie. Fini la course d’élan, concentration sur le geste.

Premier test de la nouvelle stratégie, ça va beaucoup mieux ! Mais ça ne rentre pas encore. Jérôme me fait remarquer que je m’effondre complètement sur ma jambe d’appui, ce qui fait que mon geste est loin d’être optimal (photos comparatif entre mon lancer et celui Laurent Garnier avec jambe bien en place).

Je prends en compte la remarque, fais plusieurs lancers et là, un lancer rentre ! la mesure se fait attendre ... 99m ! whaou !! Encore 1m à faire pour toucher les 100m !! ça motive. Je conserve la stratégie de ne pas faire de course d’élan, je reste fixe. Plusieurs tirs passent, tous en dessous des 90m et finalement, un lancer à 117m est validé. Je passe les 100m lors de mon tournoi découverte de la LD, c’est inespéré. La chance du débutant.
Au final, sur deux jours de lancers (maximum 20 lancers/jour), j’ai un seul vol au-delà de 100m valide ... c’est très ingrat, mais c’est vraiment incroyable quand ça marche.

Et le classement dans tout ça ?

Le premier Olivier Dupret fait 151m,

le deuxième Laurent Garnier 120m et le troisième ...

c’est moi avec 117m !!

Vraiment incroyable.

Je remercie les organisateurs du tournoi et Laurent Garnier pour son aide précieuse, ses conseils et le prêt d'un boomerang de LD éprouvé.

Retrouvez ici le compte rendu sur le portail FFVL 

Je repars avec des étoiles dans les yeux, et l’envie de relancer dès que possible des serpettes, que j’aurais faites et réglées !!
Prochain rendez vous de longue distance : Carcassonne 8 à 10 Juin 2019 !! 

Partager cet article

Repost0