Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 juin 2019 2 11 /06 /juin /2019 21:16

Voici le retour de Guillem sur le tournoi deToulouse.

Notre du rédac chef : (roi des raleurs) Un nouveau concept : pas de photos, pas de résultats ..

Le prochain concept pas d'article et  bientôt pas de blog ..

 

Tournoi de Toulouse du 11 et 12 Mai 2019


Et c’est reparti pour une saison de compétitions !

Voyons voir si j’ai pu mettre à profit les leçons tirées de l’année passée.

J’ai fabriqué, me suis entraîné et suis sur-motivé.

En route pour Toulouse donc, organisé par le club ‘les toiles du sud’ en la personne de Yvan Madec.

Départ le samedi matin depuis Orléans à 7h15, arrivée sur place à 12h00 et repas dans la salle aimablement mise à disposition par la communauté de communes.

En regardant par les fenêtres, on voit du ciel bleu, pas un nuage … et pour cause ! il y a du vent, beaucoup de vent.

Plus qu’à Nantes l’année dernière. Les arbres sont bien penchés, la météo annonce 40km/h, avec rafales à 60km/h ! Je me demande bien ce que cela va donner … Mais peu importe, on est là, on retrouve les copains, on discute, on rigole, on montre nos dernières réalisations. Je suis assez fier de montrer mon premier boom d’Aussie en fibre de verre, un devex

(photo à venir ).

 

Là, Benoit Rancoule me sort de son sac un Devex original, fait par Ola Whalberg ! Le frisson de l’avoir entre les mains, de regarder comment le créateur de la forme a pensé les profils, le soin de la réalisation … c'est magnifique ..


Bon, manger c’est bien, mais … on va lancer ?
Et c’est parti, les épreuves commencent : Précision, endurance et vitesse. Premier constat pour la précision, peu de boomerangs reviennent vraiment dans le cercle des 10m lors des échauffements.

Je sors un prototype taillé dans un Darnell, un boom plein de trous et sans profils, fait justement pour les conditions très venteuses

(photo).

Je l’avais fait après le tournoi de Nantes pour pouvoir quand même lancer par grand vent. Et il s’avère que c’était une bonne idée. Les premiers lancers d’échauffement reviennent dans les points, je suis très content.

Sebastien Guiheux qui lançait dans le même groupe que moi me demande s’il peut l’essayer, je dis oui naturellement. Il l’aime bien et me demande s’il peut l’utiliser pour l’épreuve ! Naturellement j’accepte, c’est l’esprit boomerang, le partage.

Nous ne nous en sortons pas trop mal avec ce boom, respectivement XX et XX points.

Note du rédac chef : les résultat sont surement quelque part  ....

 

Pour l’endurance, je prends le même boom, difficile comme conditions, je fais 15 catches … l’entrainement physique toute l’année (course de fond, badminton, fractionnés) porte ses fruits.


Puis vitesse. Et là, le vent tombe un peu. Je prends un boom super safe histoire de faire 5 rattrapages, ce sera forcément un bon score au vu de la météo. Mon tour arrive, je lance, 37 sec. Je suis satisfait.

Deuxième round de vitesse, nous allons dans un endroit un peu plus abrité. Je prends un boom plus rapide, top chrono et 27sec ! inespéré !
Le samedi aprèm est fini, on râle tous après le vent infernal mais au fond de moi je suis content d’avoir lancé dans ces conditions sans avoir craqué mentalement. C’est très déstabilisant de lancer dans des vents aussi forts et non constants en direction …

Soirée au restaurant, je commence à être un peu fatigué mais participe aux discussions, rigole avec les French Kids. Ils se sont montrés forts et solides mentalement pendant cette demi-journée de vents infernaux, un grand respect pour eux.

Dimanche matin, rdv fixé à 8h00 sur le terrain pour profiter des vents plus cléments du matin. Je me lève en retard, mais je ne suis pas le seul ^^.

A mon arrivée sur le terrain, petit déjeuner, discussions, le choix est fait de ne pratiquer que l’Aussie round et le MTA, on annule l’acrobatie.


Pour l'Aussie round, vent variable en fonction de l’altitude, encore plus perturbé par une haie d’arbres qui fausse grandement la lecture du vent. Les lanceurs pestent un peu, il est vrai qu’il est frustrant d’avoir un premier lancer qui tombe 15m devant et le suivant 15m derrière, juste à cause des variations du vent … Au final, passer 50m et rattraper est la meilleure stratégie, il faut assurer quelques points pour ne pas être dans les choux. Je m’en aperçois au quatrième lancer, un peu tard. Je prends donc un boom qui va loin, et dont je connais bien la trajectoire

(photo boom).

Malgré tout, ça ne se passe pas aussi bien que prévu.


Puis MTA. Autant dire que quasiment tout le monde opte pour le tripale (Palm ou autre) dans un premier temps.

Les courageux à prendre un bipale n’arrivent pas à avoir un vol stable ou sortent des 100m. Je finis par arracher un petit 21 sec au vent, je suis content.

Puis une micro accalmie arrive, et les bipales fusent. Je suis au chrono derrière un lanceur, il lance un carbone

(photo),

le boom monte, se stabilise puis est poussé par le vent, jusqu’à la limite du cercle. Le rattrapage est tenté, et raté d’un demi centimètre à peine, le boom tombe au sol après un vol de presque 40 sec … je suis désolé pour le lanceur, c’était un vol superbe dans des conditions très difficiles. 
Puis, comme il reste un peu de temps une fois le tournoi fini, nous décidons de faire quelques épreuves en équipe, du team relay. Je ne connaissais pas et c’est très sympathique. Le fait d’avoir une équipe qui compte sur toi, de ne pas devoir être le seul à ne pas décevoir rajoute du piquant, vraiment bien !

J’aimerais beaucoup qu’il y ait des compètes en équipe de cette façon pour renforcer la cohésion entre les lanceurs et casser un peu cette image d’individualisme attachée au lanceur de boomerang que j’ai entendue de nombreuses fois.

C'est à nouveau l'heure du repas.

Et les résultats tombent. Le classement est annoncé du dernier au premier.

Nous étions 17 lanceurs. Au vu de mes scores, je m’attends à être 7ème environ. Les noms sont données, la 7ème place est annoncée, ce n’est pas moi. Bon, je serais le suivant me dis-je. Puis le nom est annoncé, toujours pas moi. Je suis super content, 5ème c’était inespéré au vu des excellents lanceurs qu’il y avait rassemblés là. Mais non, toujours pas moi, ni 4ème … Je finis sur le podium à la troisième place, un petit miracle !
Les émotions passées, il est temps de transmettre mon maigre savoir. Des initiations avec des boomerangs en mousse sont proposée l’après midi avec le public, principalement des enfants.

Pas facile de faire de l'initiation avec le vent, mais par chance, il est fortement tombé, juste après la fin des épreuves … très sympathique, plusieurs heures d’initiation avec plusieurs rattrapages.
Vient ensuite le temps du retour à la maison, 6h de route pour arriver vers 1h du matin et aller au travail le lendemain matin.

Bref un weekend éreintant mais plein de bonnes choses.
Mais quand est le prochain tournoi ? Ha oui, c’est à Carcassonne les 8 9 et 10 Juin !
 

Partager cet article

Repost0

commentaires